Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France est entrée en pré-campagne d’élection présidentielle 2017, dans 18 mois et déjà si proche. La question de savoir qui sera qualifié au 1er tour pour affronter la candidate du FN au 2nd tour, n’est plus saugrenue mais principale. Elle s’impose malheureusement dans l’agenda politique français comme une hypothèse quasi incontournable. Elle s’installe, aussi lancinante qu’est vermoulue notre classe-système politique… Hypothèse malsaine dans l’architecture de la 5ème République, elle hypothèque notre choix démocratique à gauche et au centre !

A droite « républicaine », la primaire qui s’annonce saignante devrait qualifier le candidat de la famille d’alternance de gouvernement. Alain Juppé ne devrait pas avoir les mêmes problèmes de Sofitel que DSK, pour autant il n’a pas gagné d’avance. Des candidats nombreux, un Sarkozy hargneux, l’influence de Marine Le Pen, une organisation incertaine,… On verra qui à l’automne 2016 sortira gagnant du processus de désignation, sur quel programme. A ce stade, les choses semblent incertaines…

A gauche « républicaine », on voit bien qu’en l’absence de primaire, avec un président candidat à sa propre succession, le chemin devient miné pour les candidatures alternatives. Ce « Hollande malgré tout, on ne change pas de capitaine de pédalo dans la tempête, serrez les rangs y a Marine Le Pen en embuscade ! », est le scénario sur lequel travaillent le PS et le Château. Même si c’est une machine à perdre, compte tenu du niveau d’insatisfaction du peuple de gauche en particulier toutes tendances confondues, et des français en général…

Bidouiller le thermomètre de Pôle Emploi pour afficher une baisse des chiffres du chômage avec un formidable booste de la formation sur les 18 prochains mois, c’est une grosse ficelle coûteuse qui ne va pas changer grand-chose aux problèmes du pays… Mégoter sur 1 ou 2 milliards d’€ pour tenter le coup d’esbroufe du retournement de la courbe du chômage ? Ne pourrait-on les investir pour réformer complètement la formation professionnelle, afin qu’elle intègre d’avantage de chômeurs, qu’elle se renforce en lien avec les acteurs économiques, qu’elle réponde aux nouveaux besoins ?

Arrêter d’amuser la galerie avec la déchéance de nationalité, mesure à l’improbable efficacité contre le terrorisme qui occupe l’espace politique et médiatique depuis près d’un mois et pour encore combien de semaines ?! Un changement de la Constitution, une énième loi sécuritaire, les coups de mentons et les paroles martiales, tout cela pour répondre au prétendu besoin d’autorité des Français, cela fait beaucoup à supporter ! Le risque terroriste est déjà assez difficile à porter pour tout à chacun. Les français ont besoin d’être apaisés, d‘être rassurés que l’on se travaille à l’essentiel pour leur sécurité … La France n’a pas été touchée par le terrorisme à cause d’un manque dans son arsenal législatif, mais par des fous sanguinaires islamisés qui n’ont pas été bien traités par nos services de renseignement !

Continuer l’étalage d’incohérence écologique entre l’Accord de Paris à la Cop21 et la poursuite en force du projet d’aéroport NDDL, n’est pas de bon augure pour crédibiliser l’action de la France dans la lutte effective contre le changement climatique ! La cohérence politique induite par l’Accord de Paris #Cop21 voudrait que ce projet NDDL soit abandonné, tandis que c’est tout le développement économique et social qui doit être repensé et réformé dans la durée pour lutter contre le réchauffement climatique.

Réformer l’économie demande de la pédagogie et du courage politique. Avec les zigzags politiques depuis 2012, de Montebourg à Macron, l’on voit le chemin parcouru mais on distingue mal le cap, tout en ayant mal à cause du fisc ! La simplification administrative se fait attendre, les mêmes lobbys font valoir leur cause pour maintenir les positions acquises, les PME ne sont pas favoriser… Un peu d’audace avec le projet de loi Macron n°2, celui des nouvelles opportunités économiques ou juste quelques mesurettes pour ne fâcher personne d’ici 2017 ? Alors que la préparation du PLF2017 va nécessairement faire des mécontents, l’audace pourrait malheureusement rester au placard…

M. le président de la République, si vous croyez au pouvoir de votre fonction, alors que votre mandat coure encore 18 mois, réformez jusqu’au bout. La meilleure façon de ne pas avoir peur d’être réélu pour un 2nd mandat, c’est de ne pas se représenter. Faites en votre âme et conscience avancer tous les projets de réformes prioritaires pour créer de l’emploi, pour accélérer la transition énergétique et maintenir à haut niveau la sécurité des français. Parlez-nous d’Europe plutôt que de nous enfermer dans la nation, car toutes les crises que doit surmonter la France ont une part de la solution au niveau européen. Il va nous falloir apprendre de nouvelles formes de solidarité pour affronter les défis du XXIème siècle, les allemands sont riches mais ils ne pourront pas accueillir temporairement des millions de réfugiés…

Réformez jusqu’en 2017 et ne vous représentez pas. Le pays ne peut se permettre le luxe d’un quasi immobilisme pendant 18 mois, dicté par des raisons électorales. Aussi, faîtes ce que vous pensez le plus important, expliquez le, éclairez l’avenir, et l’on verra ce que l’histoire retiendra… Peut être un réformateur sur le tard, qui aura finalement vaincu l’égo avec une dernière synthèse utile et concrète avant de se retirer. Ou un président élu presque par hasard, qui aura tenté d’habiter la fonction, battu sans gloire au 1er tour de l’élection présidentielle de 2017, derrière la candidate de l’extrême droite populiste FN.

Tag(s) : #Politique, #2017

Partager cet article

Repost 0