Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande repeint en vert la fin de son quinquennat, greenwashing ou réelle inflexion ?

Le nouveau remaniement décidé par Hollande cette semaine, fait entrer 3 écologistes au gouvernement, dont l’ex-chef verte d’EELV, Emmanuelle Cosse. Dans la foulée de la recomposition, le président de la République a annoncé les trois grandes priorités du nouvel exécutif : sécurité, emploi et environnement. L’écologie a pris du galon dans le discours présidentiels, elle arrive dans le tiercé des principaux objectifs. Pour bien montré que la fin du quinquennat est repeinte en vert, un référendum local va être organisé pour décider du devenir du chantier de l’aéroport de Notre Dame Des Landes #NDDL à Nantes.

Greenwashing ou réelle inflexion ?

On ne peut se prononcer à ce stade, il faut attendre les actes. Pour le référendum sur NDDL, tout dépend de comment il sera organisé. Si l’on bâcle l’affaire comme le propose Valls, ce sera du foutage de gueule ! Il y a plusieurs rdv dans les prochaines semaines qui permettront d’évaluer le degré de conversion écolo du gouvernement. D’ici fin février, il y a la publication du projet de programmation Pluriannuelle de l’Energie PPE, où l’on devra voir si des centrales nucléaires vont fermer ou pas. On attend également la publication de décret pour définir dans la réglementation ce qu’est un Bâtiment à Energie Positive, avec pas mal de lobbys qui pousse pour limiter l’ambition de production EnR locale… Bref, si l’environnement est réellement un top priorité du gouvernement, il ne manquera pas de décisions pour le vérifier !

Ce ripolinage en vert du gouvernement avec la prise de leur cheftaine a mis EELV en émois. D’aucuns se sont déchaîner contre E. Cosse : « trahison, torpillage du parti, tactique pour couler l’ex-cheftaine Duflot pour 2017, … ». Nouvelle illustration du déchirement de l’écologie politique, entre Fundis et Realos, le camp des fondamentalistes aux positions radicales opposé à celui des écolos pragmatiques qui aspire à gouverner pour changer le réel... Nouvelle crise de l’écologie politique alors que l’on aurait tellement besoin qu’elle soit puissante et transpartisane.

Je suis comme beaucoup un déçu de François Hollande. Je ne suis pas convaincu par la conversion écologiste du président mais je demande à voir. D’ici la fin quinquennat, pas de loi à voter mais des actes et des décisions qui devront montrer que l’environnement n’est pas une variable d’ajustement, ni un simple élément de langage du chef de l’Etat.

Tag(s) : #Ecolo-politique.gouv.fr

Partager cet article

Repost 0