Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le projet de construction de deux EPR en Angleterre à Hinkley Point est de plus en plus virtuel... Alors que le big boss du projet sur place a démissionné pour rentrer aux USA (désertion ?), la revue des risques liés au projet réalisée par Yannick Escatha (ancien patron du CEA) au CA d’EDF du 27/01/16, est critique. Le journal La Croix fait un bon papier sur le sujet. L’ensemble des organisations syndicales d’EDF s’oppose au projet d’HP, les ingénieurs maisons craignent de ne pouvoir mener tous les chantiers de front.

Alors même qu’EDF a signé un contrat « exorbitant » avec le gouvernement anglais pour ce projet d’EPR - 92,5£ soit 120€/MWh pdt 35 ans - un tarif d’achat qui explose ceux accordés aux énergies renouvelables, la compagnie n’arrive pas à boucler le financement du projet. Les chinois appelés à la rescousse ne suffisent pas… La réticence l’opposition au projet d’HP de ceux sensés le mettre en œuvre devrait rassurer les potentiels investisseurs… L’atom’cratie française a définitivement le sens du marketing J.

Face à toutes ces adversités, je fais le pari que ce projet d’EPR à Hinkley Point ne se fera pas. Cela va prendre encore plusieurs mois/années avant qu’il ne soit officiellement abandonné, mais la direction ne devrait pouvoir obliger ses troupes à réaliser un projet jugé trop risqué par elles, pour les intérêts vitaux d’EDF.

Tag(s) : #France atom’cratique, #Economie; Nucléaire; Energie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :