Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicolas Sarkozy pour 2017, ce n’est plus du tout le même candidat que celui de 2007, oublié le pacte pour l’environnement de Nicolas Hulot, enterré pour de bon son Grenelle de l’Environnement de 2008. Dans une ITW au JDD, Nicolas Sarkozy promet de revenir sur la fermeture de Fessenheim et sur l’objectif de baisser la part du nucléaire pour 2025. Il dit oui aux recherches sur le gaz de schiste et à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Celui qui était allé au Japon juste après Fukushima pour vanter les mérites du nucléaire est toujours aussi radioactif. «Il n'y a simplement aucune alternative crédible à l'énergie nucléaire. Il faut donc maintenir le parc actuel et investir pour développer une nouvelle génération de centrales », continue-t-il de plaider. Avec lui président, la transition énergétique qui a déjà tant de mal à avancer fera demi-tour.

Ceux qui croient que le parti « Les Républicains » est le parti politique des entrepreneurs et de la privatisation ont tout faux. En cas d’alternance, Sarkozy souhaite renforcer le système soviétique français, avec une entreprise monopolistique publique pour la production d’électricité qui perpétue la production nucléaire centralisée.

La question de l’énergie sera débattue lors de la prochaine convention des Rep début mai, on verra comment les candidats à la primaire se positionnent pour la politique énergétique française : reconduction du monde d’hier ou construction du monde de demain, décentralisé EnR digital…

Les paroles de Sarkozy n’engagent que lui et pas celles des autres candidats à la primaire de droite. Pas certain que le maire de Bordeaux où se déroule 1 fois tous les 2 ans les assises de l’énergie dédiées à la transition énergétique au niveau local, soit sur la même position atom’cratique dogmatique de Sarkozy (que partage aussi Fillon).

Tag(s) : #France atom’cratique, #2017, #Economie; Nucléaire; Energie, #Energie; EnR, #Environnement

Partager cet article

Repost 0