Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça fait plus d’une semaine que j’étais parti, enchaînant réunion européenne et diversité nationale. Je rentre aujourd’hui en passant par Saint Charles. Triste constat que la ville soit encore paralysée par une révolution promise et prônée par quelques enragés du grand soir, et qui finira dans l’eau du vieux port avec les pluies d’automne… 25 % de service pour les métros avec une ligne en arrêt total (sur deux), des bus au compte-gouttes, coincés, avec les taxis dans le chaos des embouteillages... Grève politique d’une régie municipale de transport, ici plus qu’ailleurs révélatrice d’une France fermée sur elle-même.
 

Juste le temps de poser ma valise pour la refaire et repartir vers une autre réunion européenne. En attendant écrire quelques mots, par humeur et désolation. Il faut dire, qu’en plus d’avoir délaissé ce blog, j’avais aussi décroché de l’actualité, prenant à peine le temps de m’avaler 2 ou 3 Monde et un Fig en 8 jours, sans presque aucune dose TV ni de web. Même pas vu, que la SNCM continuait de couler…
 

La RTM qui se bat depuis 2 semaines pour défendre un hypothétique meilleur service public, c’est encore et toujours « rentre avec tes pieds ». Je propose donc de rebaptiser la RTM par RATP, ça fera plaisir aux parisiens pour les consoler du dernier match !!! Franchement, va-t-on nous convaincre qu’il faille s’en remettre entièrement à une société corporatiste, égocentrique de son statut et autiste du service rendu, alors que la grève pénalise et paralyse une métropole rongée par le mal du tout voiture ? Peut on organiser le transport public avec des irresponsables ? Un tramway 100 % RTM, ce sera combien de jours de marche à pieds ? ça coûterait combien d’avoir des lignes de métro automatique (comme la ligne 14 à Paris), pour être enfin délivrés des combats sociaux d’arrière garde ?
 

J’étais en train de dîner vendredi, essayant d’expliquer la situation à un danois et des allemands. Je n’ai pu trouver les mots pour les convaincre que notre modèle social était mieux que le leur. Face à la réalité de l’envolée de la dette et des déficits structurels, la prise en compte de la libéralisation des services et la crise du pétrole, … mes collègues européens ne peuvent comprendre une France dressée sur des illusions passéistes, incapable de s’adapter à la problématique contemporaine. S’il ne faut pas céder aux sirènes de la pensée unique et libérale, on peu légitimement s’interroger sur la réalité du bunker dogmatique hérité d’un modèle en faillite, fonds de commerce de la CGT et d’une partie du PS versus Fabius... Dire que ces mouvements s’abreuvent à l’abreuvoir du refus, en promettant l’abrogation des réformes pour en revenir à un monde idéal illusoire …
 

Va-t-on pouvoir aborder les choses de façon responsable, loin du populisme, pour s’insérer dans la construction d’un crédible projet politique européen ?
 

Faudra t il en arriver au stade de la SNCM, le dépôt de bilan comme seule perspective, pour enfin entamer un dialogue sociale dépolitisé, tourné vers un seul et unique objectif : la satisfaction d’un service public efficace…

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :