Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre démocratie est vivace, voir un peu impétueuse, et ce 2nd tour des législatives est une belle surprise, qui met en déroute toutes les prévisions des sondeurs et médias patentés. L'Assemblé Nationale équilibre sa palette, le tsunami bleu aura fait long feu, point d'hégémonie d'une majorité. Le vote du 17 juin, neutralise un mandat sans retenue que d’aucuns rêvaient depuis le 6 mai. Il va falloir composer (un peu à la méthode MoDem ;-)

 

Notons que c’est une première sous la 5ème, dans un état de grâce entretenu par le panel médiatique, qu’en 6 semaines, il y ait un tel renversement de tendance. A la place d’une vague bleue, c’est à un reflux net que nous assistons, alors que les socialistes nous ont montré le pire d’eux-mêmes pendant toute cette campagne.

 

Je voudrais relever la défaite d'Alain Juppé à Bordeaux. Juppé battu, c'est le symbole du cumulard abattu. La droite recherche un remplaçant d'envergure, pour prendre un ministère taillé sur mesure, et au combien essentiel pour la politique à venir. Qui dans les rangs de la droite crédible en matière d’environnement, avec le poids politique qu'il faut pour peser dans les arbitrages ? Après Chirac, va-t-on voir NS se transformer en pompier de la planète, laissant un 2nd rôle le soin de gérer l'intendance ?

Autre conséquence, Mr Pujadas va-t-il démissionner lui aussi, après son duel mémorable au JT avec Ségolène Royal, à propos de la défaite annoncée de la candidate socialiste face au ministre d'Etat ? L'histoire apprend que le ridicule ne tue pas, et si Alain Juppé a été très digne, Pujadas ferait bien de s’en inspirer ;-)

 

 

Du côté de la gauche, Ségolène n’a pas attendu pour vendre par avance à France Inter, son scoop de séparation d’avec François Hollande. Comme pour mieux imprimer une marque de rupture la direction du PS, elle consomme celle de son couple sur la place publique, à quelques minutes de la fin des législatives. C’est une peoplelisation de la vie politique dont on se serait bien passée, même si l’on sait que les couteaux sont tirés au sein du PS …

 

 

Alors, ces législatives, ça change quoi ?

 

Peut être, les femmes et hommes politiques français devraient ils prendre à cette occasion une grande leçon d’humilité. Il n’y a pas de mandat d’une France contre une autre, d’une majorité qui écrase les autres sous quelques intérêts particuliers. Les français attendent autre chose et d’avantage d’équité.

 

Soyons patient, et attendons les remaniements ministériels ainsi que la session parlementaire estivale exceptionnelle, qui nous permettrons de nous faire une véritable opinion.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0