Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Marseille, chaque jour de plus est un jour à pieds et de galère de transport. 24, 25, 26ème jours sans bus ni métro, chaque matin c’est pareil, et il faudra sans doute attendre le mois complet de grève, qui tombe en même temps que la rentrée de la Toussaint, pour que ça bouge.

 

Si le quidam marseillais ne peut que se sentir frustré de cette situation, floué de son service public de transport qu’il paye par l’impôt et son usage (ticket, abonnement, …), il pouvait légitimement se demander comment les 3 000 employés de la RTM allaient boucler la fin du mois. Grève = pas de travail = pas de salaire, donc normalement ce devrait être tragique pour les milliers de familles des agents de la RTM, bientôt rendues à fréquenter les restau du cœur. Ce quidam qui peine tous les jours pour aller bosser et assurer tout juste la contingence du quotidien, se demande comment ceux qui bloquent la ville vont pouvoir manger et payer leur loyer.

 

Et si on peut entendre que les syndicats sont fermes dans leur position, prêt à tenir à une véritable guerre des tranchées contre Gaudin et sa municipalité, «nous avons le temps, on peut tenir sans difficultés jusqu'au 15 décembre» dixit un représentant syndical, passe pour une bravade et un mystère.

 

Et bien c’est tout simple, c’est notre généreux service public et la fameuse préservation des acquis sociaux qui permet à la grève de durer. Le mystère vient d’être expliqué par les syndicalistes : «En octobre, nous avons reçu le salaire de septembre ; en novembre, on n'aura pas de salaire puisqu'on n'a pas travaillé en octobre mais on aura 80% du treizième mois et, en décembre, 20%. On n'a pas choisi le moment où on faisait grève n'importe comment.» !!! S’ils se foutent des personnes à qui ils doivent le service public, les syndicalistes de la RTM sont bons en arithmétique.

Voir aussi : la RTM devient RATP pour « rentre avec tes pieds »

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :