Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'heure où des réformes nationales vont être votées en catimini pendant l'été, d'autres ont sorti les couteaux de sous les transats, et pensent déjà beaucoup à mars 2008 ;-) ...

 

Jean-Claude Gaudin n’a pas encore publié le bilan de son 2nd mandat, que déjà il amorce la course à la troisième mandature. Son équipe municipale n’a plus grand-chose d’une dream team : Guy Teissier fait savoir tout le bien qu’il pense de l’action de « la mairie du Vieux Port » ; Renaud Muselier sans maroquin ministériel a une aura (et des idées) à la hauteur de ses mocassins ; Robert Assante est perdu dans les méandres de la décharge d’Entressen, emboucané par la dioxine de l’incinérateur, …

 

La gauche locale recherche vainement une tête de liste qui soit une alternative « crédible ». Jean-Noël Guérini ne sait toujours pas s’il risquera le confort du paquebot bleu (ndlr : le siège du CG 13, pour les non marseillais ;-) pour conduire le combat contre JC Gaudin. Patrick Mennucci, alias « ségolin », n’est pas remis de sa défaite aux législatives et a une aura et des idées, à la même hauteur que les mocassins de Muselier ;-). Sylvie Andrieux paraîtrait la mieux placée pour renouveler le leadership de la course à la mairie du Vieux Port. Qui d’autre pour faire la synthèse à gauche ? Ainsi, rien n’est gagné d’avance pour la gauche marseillaise, d’autant que les bobos penchent plutôt Modem …

 

Petite remarque loin du clivage locale, le PS ayant remisé sa rénovation au printemps 2008 (après les municipales), la gauche part avec un logiciel dépassé qui a une nouvelle fois échoué en 2007. Ce n'est pas très honnête vis à vis de l'électeur qui désirerait une alternative moderne et crédible avec un projet cohérent ... La sociale démocratie française est condamnée à attendre la prochaine décennie (et la mort des éléphants ?).

 

 

Ainsi, au niveau local, on en est toujours à essayer de faire du neuf avec des vieux. JC Gaudin, JC Guerini, M. Vauzelle, ... les chefs de clan ne brillent pas par la jeunesse de leurs idées, ni par celle de leurs pratiques ...

 

A mon sens, ce qui manque aux logiciels de la politique marseillaise, c'est l'incarnation de l'intérêt général dans une interaction d'ouverture. La seconde ville de France se regarde trop souvent le nombril. Elle est rongée par le clanisme et le clientélisme, incapable de soutenir la comparaison dans l'action, avec bien d'autres grandes métropoles européennes, pour l'adaptation aux changements du 21ème siècle.

 

Il y a un enjeu important pour la prochaine mandature 2008-13 : l'accord de libre échange euro-méditerranéen qui interviendra en 2010. C'est une immense opportunité pour la métropole marseillaise, qui est en elle même un concentré de mondialisation et de méditerranée. Une chance pour ses filles et fils du soleil qui ont une double, voir une triple culture. Une chance pour la terre d'azur qui les a vu grandir que de bâtir des ponts et passerelles, de tisser des relations plus intenses (commerciales, industrielles et culturelles) avec l'autre rive de la méditerranée...

 

Cela exige une vision politique qui dépasse les luttes intestines, ces petits enjeux de pouvoir locaux au sein de paniers de crabes. J'ai tendance à penser que l'on ne fait pas du neuf avec des vieux (vieilles pratiques, vieilles idées, …) et que quel que soit le camp qui gagnera en 2008, ce sont les marseillais qui seront abandonnés à de vaines promesses...

 

Ce ne serait pas grave si l'on n'y jouait l'avenir de la cité phocéenne et de son agglomération. Espérons que l’avenir me donne tort.

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0