Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Axel Kahn est une homme extraordinaire, à la fois érudit et simple, c’est un puit de sciences qui veut rendre son savoir accessible au plus grand nombre.

 

Son dernier essai, « L’homme, ce roseau pensant … » est un roman anthropologique qui vous porte sur les racines de la nature humaine, au cœur du questionnement philosophique qui nous agite depuis quelques millénaires. Axel Kahn est un magicien du rationnel, qui peut d’une page à l’autre, remonter quelques millions ou quelques dizaines de milliers d’années, pour croiser les données de la théorie de l’évolution, avec celles de la génétique, et des sciences cognitives, à la recherche du « propre de l’homme ». Homo sapiens, seuls parmi les être vivants qui s’interroge sur la nature et la valeur de ses actes, du choix à la liberté, de la liberté à la responsabilité, l’innée d’un lignage anthropologique, l’acquis des autres, d’une culture en perpétuelle construction pour une singularité inégalée …

 

Autant dire qu’Axel Kahn souffre d’un humanisme profond, irréductible même. Pour notre plus grand plaisir, il risque le bûché chez les créationnistes pour porter sa part de vérité. Part d’une savante alchimie, qui interroge autant les philosophes que les scientifiques les plus pointus. La vérité, la beauté, la liberté, le bonheur, les croyances et la mort, … questions essentielles éclairées à la lumière des sciences modernes.

 l-homme-ce-roseau-pensant-couverture.jpg

        « L’homme est un roseau, et en cela il est infiniment petit ;

 

            Mais un roseau pensant, et en cela, il est infiniment grand »

 

Ce roman anthropologique ne racontera pas grand-chose pour qui vit dans l’étroitesse d’esprit. Pour les autres, ce sont des fenêtres ouvertes à n’en plus finir, des jalons où revenir, s’abreuver, développer, rebondir, … Huit chapitres qui n’épuiseront pas une quête de savoir, mais qui lui permettent de se rassasier, de prendre un peu de hauteur (rien, juste quelques milliers d’années), pour reconsidérer le présent avec d’avantage d’humilité et de lucidité.

 

.

 

P.S. une 1ère lecture m’étant insuffisante, ce roseau pensant comme livre d’été, nourrira peut être d’autres billets.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0