Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois semaines de sevrage omniprésidentiel va-t-il désintoxiquer le milieu médiatique français de « l’EPO de communication », pour pédaler à la rentrée pour de l’information claire, lucide sans injonction injection d’omniprésidence quotidienne. Ainsi pourrait-on retrouver une valeur essentielle, que tente de préserver Le Canard chaque mercredi, la liberté de la presse, qui ne s’use que quand l’on ne s’en sert pas ! Est-ce aussi absurde que d’imaginer un Tour de France qui avancerait à l’eau minérale pure ?

 

Fin de la session parlementaire extraordinaire (avec quatre lois au tableau législatif d’urgence) et fin du Service Après Vente médiatique slim brain concomitant. La France s’arrête de travailler plus, pour se reposer en attendant de retrouver le rythme effréné de l’ominprésident à la rentrée. Et si l’on profitait de ces trois semaines de sevrage omniprésidentiel médiatique, pour retrouver le goût de la réalité, plutôt que celui de la propagande.

 

Ainsi, le conte de fée Cécilia et des infirmières bulgares pourrait être remis en perspective. Utiliser le prisme de lecture allemand pourrait s’avérer utile. Angela Merkel digère mal la stratégie du coucou de notre omniprésident. Son Ministre des Affaires étrangères, Günter Gloser, a fait savoir amer que « c’est l’approche commune qui fait la force de l’Union Européenne, et non l’action de pays faisant cavalier seul ». La chancelière allemande est susceptible aussi. Nicolas 1er a juste profité de l’accord négocié par l’UE sous la présidence allemande avec la Libye, pour jouer au négociateur final (heure par heure toute une nuit, avec un voyage éclair à Tripoli) et finir par extraire les infirmières bulgares des geôles libyennes. Tout en fourguant en même temps pour conclure la libération, une centrale nucléaire et des armes à l’ancien dictateur repenti, le grand nouvel ami de la France, Kadhafi.

 

Cette dernière partie du deal Sarko-Libyen n’était bien entendu pas dans la feuille de négociation de l’UE. C’est une invention 100 % Sarko, le prix dune victoire volée (en plus du coup de téléphone à l’émir du Qatar, pour payer le demi milliard d’euros à Kadhafi pour sceller l’accord). Et pendant que nos médias nationaux glosaient sur l’Airbus présidentiel qui rapatriait les infirmières martyres et la fée Cécilia, le très sérieux « Spiegel » dénonçait  l’erreur qui consiste à fournir du nucléaire à un dictateur, qui il n’y a pas si longtemps essayait de fabriquer des armes de destruction massive (du genre de celles que Bush n’a pas trouvé en Irak). Morale du conte de fée : tant que les français seront si peu germanophones, notre diplomatie omniprésidentielle pourra jouer à la hussarde, une partie de roulette russe avec la Libye.

 

 

Pour ceux que les affaires intérieures intéressent, on a appris cette semaine que la nouvelle franchise médicale (déremboursement de 50 €/an sur les médicaments et autres frais hospitaliers) allait financer le nouveau plan contre la maladie d’Alzheimer. La communication ministérielle a fait entendre sa petite musique pour nous vendre que quatre euros par mois pour une double solidarité (comme contributeur qui lutte contre le déficit et envers les malades d’Alzheimer), ce n’était pas cher payé. Et aucun journaliste n’a été assez impertinent pour demander à Roselyne Bachelot s’il ne s’agissait pas plutôt d’un nouvel impôt social, pour ceux qui ont une double malchance (pauvres et malades) et qui attendront longtemps le bouclier sanitaire du bon docteur Hirsch... Personnellement, en relative bonne santé, je ne contribuerai pas mes quatre euros par mois contre Alzheimer;-).

 

Remarquez qu’il n’y a pas eu d’avantage d’impertinent pour questionner R. Bachelot sur ce qu’on ferait pour résorber le déficit de la sécurité sociale (sept milliards d’euros en année pleine). Car si financer un plan nouveau par des recettes nouvelles (environ un milliard d’euros) apparaît cohérent, le silence demeure sur le déficit de sept milliards d’euros. Mais chut, l’omniprésident est en vacance pour trois semaines. Ne l’ennuyons pas avec ces broutilles, il a déjà tant à se reposer de son omniprésence médiatique, qu’il reviendra en septembre chargé d’omnisolutions pour ce déficit et les autres …

 

Bonnes vacances ;-)
Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0