Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S’informer est une hygiène de vie devenue difficile. Sans télé, j’ai du temps pour lire quelques quotidiens (Le Monde, Libé, Le Fig et la Provence de tps en tps), version old-fashion sur papier et en ligne surtout, quelques hebdomadaires (Le Canard, Marianne, Courrier International), le Times et le New York Times à l’occasion, … Il faut faire son jus des articles commis par de « vrais » journalistes, mais ce n’est pas assez pour accéder à une once véritable de vérité. Le fil d’actu de google, Rue 89, la Télélibre, bakchich, les sites collectifs de citoyens plus ou moins experts (agoravox, isubway, ipol, …), et la multitude des blogs et leur réseau. C’est un autre jus qui se mélange au premier, pour dessiner une représentation approchante de la réalité et de ses enjeux.

 la-presse-par-plantu.jpg

C’est une démarche coûteuse en terme de temps, au gain incertain et futile peut-être. N’est-il pas vain de vouloir ingérer la complexité du monde, pour n’en rien faire que vivre plus lucide ? A quoi bon ? Quelle force pour la résistance individuelle face au poids des manipulations collectives ? Face à la concentration des médias, la vérité n’est pas dans l’objectif des investisseurs et annonceurs, l’accès à la compréhension de la complexité est un produit dérivé pour Arte, même la transparence libérale est menacée au Echos… Publicité, jeux d’intérêts, copinage, retour d’ascenseur et investissement électorale, la sphère médiatique subie une somme de contraintes lourdes. L’intersyndical des journalistes français se rebelle, en avez-vous entendu parler au 20h ? Pour la première fois depuis des années, les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC et SJ-FO se sont réussis autour d'une table pour parler des problèmes de fond dans la profession, dont et surtout la liberté des médias. Quelle liberté me restera-t-il, si je ne suis plus libre que d’être informé que par du trafic d’influences et de la communication ?

 

Dans une civilisation de la communication, l’information est une donnée stratégique, pour exercer son droit démocratique. La révolution de web 2.0 a donné quelques nouvelles armes pour des citoyens éclairés. Il ne faut pas être dupe du rapport de forces. Jamais la blogosphère ne rivalisera avec le rouleau compresseur de TF1. Toutefois, c’est un espace de liberté à explorer, à occuper. Pour au moins tenter de faire fructifier gracieusement, l’investissement de tout ce temps pour s’informer. ;-)

 

logo-LTL-150px.jpgPour conclure ce billet, je voudrais saluer John Paul Lepers, comme un des nouveaux artisans de la liberté de la presse. Un mec qui en a ;-), qui s’est lancé dans l’aventure de la Télélibre, un point rouge original, en phase avec la réalité du monde. JPL n’a pas attendu la validation de son modèle économique par de multiples experts financiers, pour imaginer et lancer un nouveau vecteur média insolent et impertinent. Il n’a pas souhaité pantoufler dans la confortable et docile sphère médiatique, JPL préfère l’aventure de la nouvelle économie numérique avec un pari sur l’engagement et l’éthique. Le point rouge d’où est parti ce billet : « c’était comment au bled ? », un autre point rouge sur l’intersyndicale des journalistes rebelles en fond sonor alors que j'écris. Chapeau bas, Jean Paul.

 

Au passage, soutenez la la Télélibre et bakchich, ils ont besoin de quelques euros pour faire vivre notre liberté, qui n’a pas de prix.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0