Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Novembre, dans un peu plus de 4 mois, ce sont les élections municipales. Aussi, la bataille du net à l’échelon locale est elle engagée. La démocratie locale si absente en temps normal, va être câlinée à coup de blogs 2.0 animés par des staffs de campagne. Est-ce que cela laissera une empreinte pour la gouvernance du prochain mandat ? Pas certain du tout, mais internet devient un nouveau terrain de jeu d’expression démocratique sur lequel nos élus ne sont pas très à l’aise, et c’est la première fois qu’internet va pouvoir influencer un scrutin local. Après l’âpre lutte d’influence de la blogosphère pour la présidentielle 07, espérons que la communauté des bloggeurs marseillais gagnera en quantité et qualité.

 

Il va être temps de réveiller le concept de République des Blogs à Marseille ;-)

 

Ainsi, le PS vient il de sortir un blog tout rose pour sonner la charge contre JC Gaudin, et proposer un site participatif aux marseillais. Il prend un peu d’avance sur le staff de JCG, qui n’a pas encore investi le terrain de la démocratie web 2.0. Marseille 2008 version PS, c’est au jour du 1er novembre un grand désert de propositions. Je n’ai rien contre la démocratie participative, mais ce n’est pas aux citoyens de fabriquer l’architecture du programme et son contenu. A ce jour, le seul intérêt du site est de proposer un bilan critique et réaliste des douze ans de gestion de Marseille par Gaudin. Un livre noir, en 6 volets écrit entre avril 2005 et Novembre 2006 :

-  Politique du logement à Marseille : la faillite de la maison Gaudin

-  Politique des transports à Marseille : Gaudin, le grand embouteillage

-  Equipements publics : Marseille à deux vitesses

-  Le mirage de l’embellie économique

-  Marseille peut-elle être propre ?

-  Gouvernance GAUDIN, la grande (dés)illusion

 

Je n’ai rien contre la critique, car poser un diagnostic sans concession permet de construire des solutions partagées. Sauf que là, pas une cacahouète de propositions à se mettre sous la dent. Critiquer Gaudin, sa gouvernance, ses résultats, ok, mais la démocratie exige d’avantage. C’est un projet de mandature qui doit être posé, assez dégrossi pour être façonné à la rencontre critique de la réalité des citoyens. Là, on déconstruit un bilan en trompe l’œil, sans encore offrir de nouvelles perspectives.

 

Si j’en crois l’architecture du blog pour la formulation du projet municipal de JC Guerini par le PS, on reste au niveau d’entrées sectorielles (Culture / Economie / Emploi / Général / Grands projets / Propreté / Social / Transports), sans offrir de vision transversale. A l’heure du développement durable, je suis assez surpris que cette clé d’entrée qui devrait structurer tout projet politique local au 21ème siècle, soit absente du menu du PS. Dessine-moi un autre Marseille qui tient dans les huit cases du PS, avec vision fragmentée pour politique sectorielle et clientéliste.

 

Plaidons l’indulgence, depuis novembre 2006, le PS local a du fourbir un programme crédible, teinté de ségolénomania mais pas trop, délesté des mensonges en langue de bois des éléphants, et qu’il va nous l’offrir dans les prochains jours. Le think tank de la sardine rose a du chauffer à bloc, et que ce n’est que par effet de teasing, qu’il nous cache le fruit de ses cogitations.

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0