Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est sur la chaîne d’e-TV Municipales Marseille, que j’ai découvert Renaud Muselier faisant l’apologie discrète du travail au noir, la gâche comme on dit à Marseille. A la base de cette révélation, un reportage d’enquête exclusive sur M6, sur le problème de la propreté à Marseille. Muselier, comme 1er adjoint de la ville, est interrogé à la fin du reportage, sur la pratique locale du « fini parti », avantage acquis maintenu par l’équipe de Gaudin, qui autorise les éboueurs à bâcler leur travail pour aller faire un peu de gâche (travail au noir) sur leur temps libéré.

Je ne reviendrais pas ici sur le fini parti, une pratique dont on mesure l’efficacité à Marseille : des rues sales, même après le passage des services propreté de la ville. Si le reportage, est en soit édifiant, l’interview de Renaud Muselier, à partir de la 4ème minute 10ème seconde, est affligeante.

Retranscription du dialogue :

Le journaliste, à propos du fini parti « même à la mairie, on n’est pas choqué par cette curieuse pratique »

Renaud Muselier : «Très honnêtement, ce n’est pas idiot … une fois le travail fini, on s’en va. Ça permet d’aller faire des gâches, ou d’aller faire autre chose. Honnêtement, ça facilite un peu le travail au noir, mais ça permet aussi au départ, de responsabiliser les employés municipaux… mais si avec le fini parti, qui est quelque chose d’encourageant pour le personnel, on se retrouve avec je travaille pas, je salie tout, et j’ai pas commencé que je suis déjà parti, là, il y a une perversion du système qui est inacceptable. Il faut que cela soit bien fait, si c’est bien fait, alors là on peut casser les habitudes, … mais si c’est mal fait … »

 

Ainsi, au détour de cette interview, on apprend de la bouche de Renaud Muselier, que le système qu’entretien la mairie UMP de Marseille, encourage le travail au noir, cette gâche méridionale qui est l’économie grise qui gangrène les comptes sociaux de la France (et de la région). Travaillez plus pour gagner plus, même si c’est en grugeant la sécurité sociale et les caisses de retraites tout en lésant le contribuable marseillais, ce n’est pas bien grave, si c’est bien fait !!! Entendre de la bouche d’un député, vice-président de la Commission des affaires Etrangères de l'Assemblée Nationale, Chevalier de la Légion d’honneur, président de la Fédération UMP des Bouches-du-Rhône, par ailleurs conseiller régional et 1er adjoint à la Ville de Marseille, que le travail au noir des employés municipaux serait acceptable si leur mission première était remplie, ça laisse sur les fesses

Concrètement, que dois-je penser de ce coming-out pro évasion fiscale et clientéliste, alors que le sujet principal portait la lumière sur le manque de propreté de la ville ? En tant qu’employeur, dois-je m’inspirer de la philosophie de Muselier ? En tant que citoyen marseillais, dois-je souhaiter l’alternance pour en finir avec des pratiques d’un autre âge ?

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :