Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rentré hier de Paris, lire la Provence sur le net et faire ma petite revue de blogs marseillais, histoire de prendre la température. Il s’en est passé des choses en une semaine de rentrée, et voilà que mon arrondissement (Marseille 5ème) se retrouve au cœur de la bataille électorale à venir.

En effet, JN Guérini a choisi de quitté le cœur de ville (le Panier et alentour), quartier historiquement  à gauche, pour venir affronter R Muselier dans le 3ème secteur (4ème et 5ème arrondissements) où il sera tête de liste. C’est un pari de confiance, pour le candidat de la gauche réunie à la Mairie de Marseille. S’il fait basculer le 3ème secteur, les portes de la mairie centrale pourraient s’ouvrir à lui. Le découpage électorale est ainsi fait, que le 1er secteur (1er et 7ème arrondissements) où se présente Patrick Mennnucci, et le 3ème, seront les clés des municipales de 2008.

Muselier et son acolyte, Bruno Gilles le maire d’arrondissement, vont donc être en première ligne, pour pousser l’argument contre la tête de la liste à gauche. Dans ce 3ème secteur, le Modem sera représenté par Christophe Madrolle, pour essayer de jouer un rôle charnière entre les grosses pointures politiques marseillaises, pour tenter d’exister entre Guerini et Muselier et troubler le jeu électoral. Comme le cœur de JL Bennahmias penche à gauche, que C Madrolle est lui aussi un transfuge des Verts au Modem, il pourrait s’avérer un allier précieux contre Muselier…

Comme l’UMP n’est officiellement pas entré en campagne à Marseille, que le Modem en est encore à écrire son programme, Guérini est pour le moment le seul a vraiment battre le trottoir et faire des propositions. Muselier et Gilles ont le même sens de l’humour, moquant une déclaration « soldée » de JNG (ici et ) dans leur fief, défendant un bilan façon méthode Coué.

Cette petite géopolitique du local, et même de l’ultra local (5ème arrondissement de Marseille ;-), intéressera sans doute peu mon lecteur habitué au global. Toutefois, mon sens du global impacte celui du local. Muselier est l’archétype de l’homme politique que j’exècre : cumulard, tout le temps tout sourire, des idées aux ras de la moquette, qui ne répond pas aux courriers qu’on lui adresse, … et qui ronge son frein en attendant 2014 où Gaudin sera enfin retiré du jeu. Pas qu’il est un dessein pour Marseille, mais juste par goût du pouvoir et des prébendes qui y sont attachés. Je suis donc heureux que ce ne soit pas un second couteau de l’opposition, qui vienne tenter de le battre dans les urnes.

Cette campagne électorale que l’omniprésident politise, transcendera sans doute les questions de crèches, de logements, d’espaces verts, de transport et de stationnement, de développement économique, de services publics de proximité, … Mais c’est néanmoins dans les réponses globales à ces questions très locales, dans leur satisfaction à l’heure du bilan d’une mandature, que le citoyen fera son choix. C’est sur un projet politique qui est plus qu’une somme de ces réponses, que ce portera ma voix.

 

P.S. Je serai gré à C. Madrolle d’ouvrir un vrai blog de campagne. La page qui lui sert de blog est vraiment trop pauvre, pour faire bonne figure face au blogs de Muselier et Guerini. Si on a l’ambition électorale à la hauteur des moyens numériques mis en œuvre, alors qu’il se retrouve dans l’œil du cyclone électorale du 3ème secteur, faudra que le candidat  Modem investisse ;-)

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0