Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cartel mondial du gaz de plus en plus probable

Le Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) vous connaissez ? Ce n’est pas encore ce que l’OPEP est au pétrole, mais ça pourrait le devenir alors que l’Algérie a accepté de rejoindre ce projet de cartel mondial du gaz initié par les russes et les iraniens. C’est ce que nous apprend Bakchich dans un article très intéressant. Vous trouvez lors noir à 100 $ trop chère ? Va vous falloir intégrer également la hausse du mètre cube de gaz naturel … Nouveau signal géopolitique que l’énergie est un enjeu majeur pour notre société, l’Europe est vulnérable. Bien entendu, le FPEG ne va pas bouleverser du jour au lendemain un marché aujourd’hui régit par des contrats de long terme. Le FPEG, c’est l’alliance de ceux qui détiennent ce dont nous avons besoin pour chauffer nos immeubles et fabriquer de l’électricité. Faudrait être naïf et innocent pour croire que le consommateur ne se retrouve pas en position de faiblesse. L’indépendance énergétique et les conflits pour l’accès aux ressources n’a pas fini d’occuper nos élèves de sciences-po ;-), et de préoccuper nos gouvernants.

 

Marseille, de plus en plus incertaine pour la majorité

Du côté de la campagne des municipales à Marseille, nous avons l’honneur des journaux nationaux. Pas une semaine sans que le Canard Enchaîné décoche quelques plumes sur JC Gaudin. Le pagnolesque sénateur maire fait sensation dans les rédactions parisiennes. Cette semaine a vu une rupture. Pour la 1ère fois, un sondage annonce Guérini gagnant au 2nd tour. L’outsider parti après l’été a réussi à renverser la tendance de la prime au sortant. Alors que Marseille avait fait un triomphe à Sarko en 2007, il est de plus en plus incertain que la ville reste dans le camp de la majorité UMP. La situation est critique, même La Provence a révélé un autre sondage, où  Guérini serait en tête au premier tour face à Renaud Muselier dans le 3e secteur (4ème et 5ème arrondissement) où il se présente. Le MoDem monte un peu dans les intentions de votes. Comme s’il servait de « refuge » aux électeurs qui ne veulent plus des Umpistes à la mairie, mais qui ne veulent pas donner leur voix au clientélisme socialiste, ni sombrer dans l'extrémisme...

 

Lutte contre la fraude fiscale : l’Allemagne en tête, la France peu véloce

C’est d’Allemagne qu’est venu le coup porté à l’encontre de fraudeurs fiscaux européens, qui utilisaient la discrétion bancaire du Liechtenstein pour faire évader des milliards d’euros au nez et à la barbe du fisc. Les riches et super riches allemands tremblent devant la volonté de transparence et de poursuites, affichée par Angela Merkel à leur encontre. Ça a déjà coûté sa place au président de la Poste allemande, pris la main dans le sac de l’évasion fiscale à son profit. Pour cette seule affaire, au moins un millier d’allemands seraient concernées, pour près de 5 milliards d’euros. La lutte contre les paradis fiscaux aux portes de l’Europe est un combat nécessaire, que l’on peut mettre à l’actif de l’Allemagne qui n’a pas une chancelière bling-bling.

Car ce n’est pas notre omniprésident qui ferait montre de la même volonté, lui qui a désarmé le fisc français pour faciliter la vie des fraudeurs en col blanc. 200 français seraient concernés par les listings du Liechtenstein, achetés par le gouvernement allemand. 200 pauvres français, qui ne se contentaient pas du bouclier fiscal, des niches et abattements en tout genre prévus spécialement pour eux… préférant l’évasion fiscale pour 1 milliard d’euros, à leur contribution « aux charges communes » constitutionnelles. Reste à savoir ce que va faire le gouvernement français. Pour le moment, il s’abrite derrière le secret fiscal pour ne pas rendre public le nom des fraudeurs. Si les voyous de droit commun ont droit aux une des JT, ceux qui grugent l’état devraient avoir droit à leur petite minute de gloire bling-bling. Il en va de l’équité entre citoyen, et de la moralité de nos élites. Toutefois, pas certain que l’omniprésident ami des supers riches, veuille leur rendre la vie aussi difficile qu’en Allemagne. Chasser ceux qui grappillent des prestations sociales ou ceux qui travaillent sans papier, ça fait une bonne politique de droite bien populiste. Mais chasser ceux qui détournent plusieurs dizaines de milliards d’euros par an, ce serait une rupture trop grande pour le Sarkozysme !

 

Tag(s) : #chronique de la semaine

Partager cet article

Repost 0