Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que la confiance de la droite locale a fondu comme neige au soleil depuis l’automne, pour virer à la panique et l’amertume ces dernières semaines, les bleus locaux pratiquent la théorie de l’autruche. Ainsi, Bruno Gilles, l’actuel maire de secteur comparse de Renaud Muselier dans mon arrondissement, voit dans les mauvais sondages une opportunité de mobilisation : « finalement, on peut bénir les sondages : ils nous ont forcés à rebondir ». C’est vrai que la piscine a toujours un fond, qu’on fini par toucher quand on coule ;-) …

 

 

Gaudin, dans la dernière ligne droite avant le 1er tour, découvre la rupture d’avec lui-même : «Je ne me présente pas pour un troisième mandat, mais pour un nouveau projet». On savait que le maire avait un sens de l’humour légendaire, mais promettre faire du nouveau (plus propre, plus vert, plus brillant, …) quand on est dans le fauteuil depuis 13 ans, ce n’est guère crédible. On s’interroge sur ce qui l’a empêché de mettre en œuvre ses nouvelles idées lors de son dernier mandat. Etait-il tellement entravé par le clientélisme, pour réussir la réforme des services de nettoyage de la ville ? A-t-il volé la baguette d’Harry Potter pour enfin y arriver ? Robert Assante, son adjoint à l’environnement, a-t-il été un fabuleux dissimulateur pour cacher à Gaudin pendant si longtemps, que la ville avait une politique environnementale médiocre ? Côté gestion, le dérapage de notre dette et de nos déficits, le manque de synergies entre la Ville et la Communauté Urbaine véritable source de gaspillages, … seront-ils résolus par un JC Gaudin touché par la grâce divine des sciences économiques au soir du 16 mars ? Cela engendrera-t-il quelques miracles pour les problèmes de l’économie locale, pour l’inflation galopante de l’immobilier, pour la paupérisation de certains quartiers et la gentrifications des autres,…

 

 

Comme je ne crois ni aux miracles, ni à la rupture de la dernière heure, je voudrais attirer l’attention sur deux récents articles de Backchich. Celui sur la vague de promesses qui s’est abattue sur le vieux port, relativisera l’espoir que les citoyens marseillais peuvent placer dans l’après campagne électorale. Celui sur le clientélisme de la droite locale est sans doute le meilleur : Marseille passe à la caisse … Car il y a une martingale que JC Gaudin connaît bien, celle des bonnes affaires entre amis, ceux à qui profite la réussite (relative) de Marseille. Charles Milhaud et de Philippe de Fontaine Vive sont de ceux là, et apparaissent en bonne place sur les listes de Jean-Claude Gaudin pour ces municipales.

 

Merci Backchich !!!

 

Philippe de Fontaine Vive est un peu le banquier de tous les marseillais, même si aucun n’a un compte courant chez lui. Car PdFV est vice-président de la banque européenne d’investissement, la BEI qui a financé notre nouveau tramway et le plan de rénovation de nos hôpitaux. Et PdFV a de l’entregent, du genre réseau d’influence indispensable pour faire fructifier les intérêts des déjà nantis, il est présent dans les conseils d’administration de la CMA-CGM, d’Euroméditerranée et de la SNCM. Si avec un carnet d’adresses pareil, il ne brigue pas la place d’adjoint au développement économique, c’est à ne rien y comprendre ;-)

 

Charles Milhaud est un autre ponte de l’économie et de l’information locale. Il est ambitieux et sur-actif ce monsieur, et ne doit pas avoir de problème de pouvoir d’achat. A quoi pense-t-il quand il se rase ? Charles Milhaud n’est pas seulement marseillais et président du directoire de la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne. C’est un besogneux de la pierre qui travaille à étendre son pouvoir dans les sociétés d’économie mixte d’aménagement et de construction, comme la Sogema, Marseille Aménagement, … ou encore dans l’immobilier privé avec Nexity. Charles Milhaud est l’homme de la solution globale, de la prospection d’un terrain à son entretien, en passant par le crédit, il est à toutes les étapes à Marseille. Est-ce à comprendre qu’il voudrait se rendre incontournable à Marseille avec un nouveau mandat de Gaudin ? Le système médiatique local est mis en œuvre pour y arriver. Car Charles Milhaud dans son appétit de pouvoir a également mis la main sur la seule chaîne de télé locale marseillaise : LCM. La Caisse d’Epargne est majoritaire à 45% dans le tour de table de la chaîne, et a également mis quelques noisettes dans la PQR dont La Provence, notre Pravda locale.

 

 

Alors ? Est-ce avec cette ouverture à la société civile (sic !), que JC Gaudin veut mettre en œuvre son nouveau projet ? Les gens de Véolia seront-ils également invités au banquet ? Pas besoin d’aller chercher le vote sanction contre l’agité de l’Elysée, pour trouver matière à ne pas voter pour JC Gaudin et ses amis, même si cela peut faire d’une pierre deux coups !

 

  ••• Dernière mise à jour, dimanche 9 mars à 9h00 : trouvé avec un bon article de Médiapart sur l'élection dans la cité phocéenne, un nouveau sondage CSA pour Le Parisien et Europe 1 publié vendredi 7 mars, qui attribue 51% des voix à la liste UMP au second tour devant les 49 % de la liste PS (43,5 % pour UMP et 40 % pour le PS pour le 1er tour) . Maintenant allez voter, que les urnes parlent !!!

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0