Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UMP, PS, blancs bonnets et bonnets blancs ? On pourrait le penser, à lire le Canard Enchaîné de cette semaine. On se dit que le PS marseillais - encore un peu socialiste, pas très « libéral », et surtout contaminé par le bling-bling version gauche caviar - ne pourra bientôt plus goberger sur l’augmentation de salaire omniprésidentielle, raillée en 2007. En effet, samedi 31 mai, doit être mise en délibération de l’assemblée communautaire, la décision d’augmenter de plus de 50 % le traitement du président et des vice-présidents de cette institution. Le président de la CUM, socialiste bon teint qui a ravi le poste à Renaud Muselier, Eugène Caselli propose d’augmenter son traitement et celui des 33 vice-présidents (dont R. Muselier) de plus de 50 %. Ainsi, E. Caselli toucherait 5424 €, au lieu des « maigres » 3554 € mensuels qui lui sont actuellement alloués, et les autres vice-présidents PS et UMP empocheraient 2712 € par mois, au lieu des 1777 €. Une vraie victoire du pouvoir d’achat pour 34 heureux édiles, et un pied de nez (un bras d’honneur ?) aux citoyens et contribuables de l’agglomération marseillaise.

Faudra que j’enquête sur le nombre d’heures par mois que ces élus passent au service de Marseille Métropole, rien que pour évaluer leur taux horaire sans doute faramineux. D’autant que ces élus siègent généralement dans leur commune (ce qui vaut quelques émoluments non négligeables), quand ils ne sont pas par ailleurs conseillers généraux ou régionaux (où le traitement en Paca est l’un des meilleurs de France)…


Si cette décision était prise par les élus qui siègent à la CUM, cela inaugurerait bien tristement le pacte de gouvernance (et de cohabitation) de Marseille Métropole. Des élus locaux dont la singularité marseillaise, est de toujours s’entendre pour se partager le gâteau (fifrelins en cash et en nature avec voiture, chauffeur, téléphones, voyages, frais de représentation, …). Le tout, sans jamais faire montre d’obligation de performances, loin s’en faut ! Je ne voudrais pas paraître d’humeur populiste, mais cette augmentation me reste en travers de la gorge républicaine. Alors que la CUM est massivement endettée et qu’elle n’a pas les moyens de faire face aux investissements nécessaires (transport, logements, …), que sa gestion demande à gagner en efficacité opérationnelle (augmentation de la productivité de ses agents, synergie avec les services municipaux pour supprimer les doublons, …), l’augmentation scandaleuse de ses dirigeants enverrait un signal contradictoire. Rigueur pour les services d’un côté, débauche d’émoluments des dirigeants de l’autre, les agents de cette administration communautaire comme ses usagers, vont ne rien y comprendre. Qu’en pense JC Gaudin ? ET JN Guérini ? Que voteront-ils samedi ? Qu’en pensent les électeurs de la communauté urbaine ?

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0