Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La dream team atomique française humiliée

L’absence de chronique semaine dernière, m’avait fait passer sous silence l’humiliation de la dream team atomique française : Areva, Bouygues et EdF. Heureusement, la Canard Enchaîné de cette semaine était là pour faire une piqure de rappel. Le chantier du nouveau réacteur nucléaire EPR de Flamanville, vitrine technologique française, a été arrêté pour manque de rigueur. Un doublement manquement, concernant la réalisation par Bouygues (mauvais coulage du béton pour les fondations du cœur du réacteur, apparition de fissures,…) et le contrôle de la réalisation par EdF (procédures inadéquates et laxistes). L’autorité de sureté nucléaire (ASN) a été tellement émue de ces non-conformités et de ce laxisme, qu’elle a ordonné la suspension immédiate du chantier pour un mois. L’ASN a sévèrement tancé l’électricien historique, pour qu’il mette enfin au point des procédures de contrôle satisfaisantes avant le redémarrage du chantier. Est-ce parce qu’EdF devra laisser le plus grand droit de tirage de MWh à Suez sur cet EPR, qu’EdF « sabote » le chantier par une grève du zèle sécuritaire ?

Que Bouygues - qui lorgne sur Areva avec la bénédiction de Sarkosy - ne sache même pas couler du béton conforme aux exigences nucléaire est bien triste publicité. Mais qu’EdF laisse faire sans y regarder de prêt, c’est très inquiétant. Pour notre sécurité bien plus que pour le déficit d’image à l’export. L’incident nucléaire survenu en Slovénie et l’alerte européenne lancée aux 27 par la Commission qui s’en est suivie, nous rappellent que la culture de sécurité nucléaire est indispensable pour ce type de technologie à capacité massive de contamination.

Mercredi 4 juin 2008, incident nucléaire majeur à la centrale nucléaire Slovène de Krsko, mise en service en 1981. 22 ans après le drame de Tchernobyl, c’est incident nucléaire grave (fuite du circuit d’eau primaire de refroidissement) par chance maîtrisé, nous alerte sur le danger de l’énergie nucléaire trop vite promue comme réponse idéale à la lutte contre l’effet de serre. Est-on vraiment prêt à exporter cette technologie sensible ?

 

Le cœur des énergies renouvelables bat à Perpignan

Une semaine un peu moins parisienne qu’à l’accoutumée, voyage en terre catalane pour le colloque annuel du pôle de compétitivité Derbi (Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l’Industrie). 3ème édition pour un succès qui s’inscrit dans la durée. Cette fois, ce sont plus de 1000 participants qui ont fait le déplacement, issus de plus de 30 pays avec une délégation en provenance de Californie.

Quand j’écris que le cœur des énergies renouvelables bat à Perpignan, je ne suis pas aussi mégalo que Dali qui avait fait de la gare de la ville le centre du monde. C’est que cette terre aux confins du Roussillon sait jouer collectif. Elle valorise autant la citée catalane qui deviendra une des 1ère villes françaises à énergie positive (production d’énergie locale et renouvelable supérieure à la consommation) d’ici 2015, que les succès énergétiques de l’Alsace, de l’Île de la Réunion ou de Chambéry… Ici, on reconnaît que les victoires, les progrès technologiques, les conquêtes de parts de marché des énergies de flux sur l’énergie de stock, sont multipolaires, portés par des acteurs disséminés, une multitude de PME et d’initiatives locales. Cette multipolarité irrigue les rencontres Derbi. C’est une mêlée où des centaines de personnes, venues de partout, poussent ensemble dans la même direction pour faire gagner les énergies renouvelables, sans esprit de cocarde.

Perpignan est un creuset, où la convivialité ne sacrifie en rien le bon niveau des conférences et des ateliers. Les énergies humaines s’y propagent au gré des rencontres. Ebauchent des projets enfantés par l’opportunité d’être là au bon moment au bon endroit, au milieu d’hommes et de femmes qui croient en leurs rêves concrets. Plus de 400 rendez-vous d’affaire en 2 jours auront certainement des retombées économiques et humaines, semences de projets pour un avenir meilleur.

Le succès d’un congrès tient le plus souvent à l’atmosphère, à l’humeur des participants et à la force de conviction des intervenants. Opération réussie pour ce cru Derbi 2008. Le dîner de gala y a également participé, où des trésors d’énergie solaire en bouteille ont été servis aux invités. Clin d’œil pour les Bacchus, ces 20 meilleurs vins parmi une sélection de 400 issus du Roussillon, qui ont été très appréciés par les convives. Perpignan, un art de vivre et de recevoir, qui fait que l’on reviendra encore plus nombreux pour Derbi 2009.

Si JL Borloo était venu à Perpignan comme il était attendu. Peut-être aura-t-il l’air plus malin, quand il rencontrera une prochaine fois le ministre algérien de l’énergie et des mines, Chakib Khelil, par ailleurs président de l’OPEP. Alors que le week-end dernier JL Borloo visitait M. Chakib Khelil pour une réunion de travail sur les énergies renouvelables, il n’a pu articuler une idée proposition française séduisante alors que Chakib Khelil n’a fait que parler de projets pharaoniques de centrales thermo-solaires pour l’Algérie. Bien embêté le ministre de l’écologie français, qui n’avait que des centrales nucléaires et des bâtiments efficaces dans sa hotte, alors que son hôte ne rêvait que de passer à l’ère solaire. Centrales thermo-solaires, un sujet au menu des rencontres Derbi, parmi bien d’autres, …

 

Directive de la honte, dernier recours avec le Parlement Européen

Cette semaine a été adopté en conseil de ministres de l’intérieur de l’union, un projet de Directive européenne sur l’éloignement des sans papiers. Etant un européen fier de l’être, j’ai très envie de mettre le drapeau en haut à droite de ce blog en berne. « Directive de la honte », un texte qui autorise qu’un étranger (ressortissant non communautaire) puisse être placé en rétention pour une durée qui ne pourra normalement excéder six mois, mais qui peut-être portée à dix-huit mois en cas de non-coopération de l'intéressé. Autant dire que l’Europe s’apprête à bâtir légitimer des camps de rétentions au nom de la protection juridique des immigrés ! Les eurodéputés doivent se prononcer le 18 juin, et je m’en vais glisser un courriel au mien, ...

 

Du nouveau à gauche, Terra Nova

Pour ceux qui sont fatigués du PS, de ses batailles consanguines et égotiques, je conseille un passage par Terra Nova, une fondation lancée il y a quelques semaines. Terra Nova se définie comme un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe. Terra Nova voudrait suivre la ligne ouverte par le Center for American Progress, boite à idées des démocrates qui permit la victoire de Clinton, et qui tourne à plein pour nourrir le débat des élections de novembre 2008 avec Obama Barack.

Ce travail de refondation en partant des idées pour dessiner des mesures politiques concrètes, est important, indispensable pour que l’opposition puisse préparer les prochaines échéances, et ne pas se laisser écraser par l’idéologie sarkozyste.

 

Tag(s) : #chronique de la semaine

Partager cet article

Repost 0