Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme nomade, mes racines ont un pot à roulettes et j’ai pris l’habitude de voyager avec l’essentiel, de vivre entre deux valises... J’aime aller du global au local, alors nécessairement, parler de Marseille est comme une évidence, tant que j’y vivrai même par intermittence. L’actualité de Marseille émaille ce blog, qui bien qu’ouvert aux 4 vents du monde, ne dédaigne pas sillonner dans la proximité, bien au contraire. Parce que le devenir du monde se passe aussi tous les jours en bas de chez soi, le local est l’éternel fractale du global, territoire de sa réalisation ... Parce que Marseille est mon point d’ancrage, ville choisie pour son métissage, sa lumière et sa douceur de vivre, ville Babel où je reviens souvent faire escale.

 

Le niveau local, là où inscrire son action de citoyen exigeant de la démocratie. On retiendra le nouvel accord de gouvernance cohabitation pour la communauté urbaine MPM, approuvé à l’unanimité ce 31 mai par l’assemblée plénière. Je l’ai déniché sur le bon blog de Jacques Boulesteix, document à lire ici. Cet accord, « socle de vision partagée à long terme », est un bijou d’équilibre, écrit dans une novlangue qui ne doit froisser personne tout en imprimant un catalogue de vœux pieux, synthèse des programmes de Gaudin et de Guérini, avec une dose de cocarde pour l’identité de clocher comme ciment. Les divisions sont sous cloche, le développement durable y est tartiné avec générosité…

Qu’en penser ? Sur l’authenticité des mots de ce texte, premiers doutes quand je lis au paragraphe « Préserver les équilibres financiers » : « pour privilégier l'investissement, un effort supplémentaire de maîtrise des frais de fonctionnement sera appliqué ». Et que je constate que ce même jour où ce texte est adopté, cette même assemblée augmente d’environ un ½ million d’euros par an ses frais de fonctionnement (par le seul fait de la revalorisation de plus de 50 % du traitement du Président Caselli, et des 33 vice-présidents). Comme paradoxe illustré de la divergence entre la parole et les faits, on ne peut faire plus flagrant. Mise en abyme de la démocratie, le symbole d’une mandature où les actes pourraient ne jamais rejoindre les mots ?

Au passage, je voudrais donner un coup de croc à la gouvernance de MPM et à sa transparence. Alors que 33 vice-présidents ont été élus le 31 mai, impossible d’en trouver la liste sur le site internet de MPM, et encore moins de connaître leur délégation. Avec cette pléthorique présidence déléguée – dont le nombre de commissions a été augmenté - ne sommes nous pas en droit de savoir qui va s’occuper de quoi, alors que 80 % des compétences municipales ont été délégués à MPM ? MPM a-t-elle encore les moyens de se payer un site internet moderne pour faire vivre la démocratie électronique ?

 

 
Parce que je suis de méchante humeur démocratique aujourd’hui, je voudrais donner un 2nd coup de croc à la Chambre Régionale des Comptes. On lit dans la presse nationale qu’elle aurait rendue public un rapport sur la gestion de MPM pour la période 2001/06 (ère Gaudin) le 31 mai 2008. Hors, impossible de trouver ce rapport sur le site internet de la CRC Paca. Je voudrais de nouveau inviter la cour des comptes sur mon blog, et je n’en trouve pas la matière première !!!

Je suis un citoyen particulièrement curieux et attentif à ce nouveau rapport d'observations de la CRC sur la gestion de MPM, qui a été retiré de l’ordre du jour du conseil communautaire du 31 mai. Son examen au prochain conseil de fin juin, s’annonce explosif car il porte en partie sur la dérive du coût de la collecte des déchets… Ce rapport étant devenu public, ne devrait-on pas pouvoir le lire en ligne, quelque part ? Ne serait-ce que pour pouvoir se rapprocher des conseillers communautaires, qui l’examineront et délibèreront en notre nom ?

 

 

Je garde le meilleur pour la fin. Si nous avions la chance d’avoir un LibéBlog sur Marseille, alors que celui du Monde a fermé boutique après les municipales, Rue 89 débarque à Marseille. C’est par le Ravi que je l’ai appris : bienvenue à Rue89 Via Marseille, pour une information à trois voix (journalistes dont Remi Leroux, des experts et des internautes de Marseille et alentours). Spéciale dédicace à la dessinatrice Lisa Mandel, embringuée dans l’aventure de Via Marseille 89. Avec une équipe pareille, La Provence et Hersant ont des cheveux blancs à se faire ;-)

 

 

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0