Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tel Aviv, territoire de la régression, comme partout ailleurs où la doctrine religieuse (et masculine) prospère, renouveau de la croyance, implosion de la liberté et de l’émancipation féminine.

 

Plus qu’ailleurs (plus qu’ici mais pour combien de temps ?), de manière insidieuse, récurrente, le « fanatisme » religieux soude et régit un peu plus la communauté, tandis qu’il dissout l’autonomie, le libre arbitre, la conscience.

 

Avanim, c’est une parabole sur le danger de la religion devenue intolérante, qui commande un présent en devenir au mépris de la liberté individuelle. Une fervente croyance qui dépasse ce vieux rabbin. Un sage qui a connu bien d’autres barbaries, qui sait que l’homme est capable du pire quand pour la fin, il justifie de vils moyens.

C’est toujours du côté de ceux qui croient détenir le monopole de la vérité et du bien, que vient le danger, la première pierre…

 

Elle est belle cette femme, Asi Lévi, fragile et forte à la fois, entière. Elle va entrer en résistance, après qu’une explosion l’ait fait sourdement imploser. Et même si la voie est douloureuse, c’est le seul chemin possible. Entrer en résistance pour son intégrité d’être, de femme, de mère. Contre l’archaïsme de plus en plus étouffant, du père, du mari, de la communauté.

 

C’est à Tel Aviv, mais ce pourrait être partout ailleurs où la religion interfère, avec une lecture « exclusive » du monde, pour dicter le sens commun. La religion ou l’archaïsme tribale, machiste, qui nie la femme comme être émancipé.

 

La société civile, laïque, saura t elle développer les anticorps à ce renouveau religieux, qui partout de par le monde et dans un bel œcuménisme, tend à faire régresser la liberté ? Ce n’est sans doute pas un hasard, si c’est une femme qui est la première visée dans cette atteinte aux fondamentaux. Première victime, premier signal que notre civilisation est malade de cette résurgence religieuse et fanatique.

 

Merci, Raphael Nadjiri, pour cette vision d’une utopie en train de se perdre dans une concrétisation despotique, où la révolte est à la fois possible, nécessaire, indispensable. Je suis entré et ressorti athée de la salle obscure, mais pendant deux heures, j’ai été cette femme juive non pratiquante, qui essaye d’être à la hauteur de son humanité.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0