Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lu dans le Monde daté du 29 août, un article/chronique de Thomas Ferenczi qui est une pépite pour la politique européenne. Une idée qui n’est pas nouvelle, 10 ans qu’elle est dans l’air. TF rapporte l’idée relancée par la fondation Madariaga, de profiter de la prochaine élection du Parlement Européen en juin 2009, pour désigner en même temps le président de la Commission Européenne, dont le mandat s’achèvera également en 2009.


Cette idée, en dehors d’un cadre constitutionnel inscrit dans les traités (à l'heure actuelle, ce sont les gouvernements qui désignent le président de la Commission), est une excellente opportunité d’insuffler plus de démocratie dans la mécanique communautaire. Il suffirait que les grandes coalitions politiques européennes (PPE, PSE, les Verts, …) organisent des primaires au sein de leur famille politique à l’échelle de l’Europe, pour faire émerger des candidats crédibles avec un projet politique. Les primaires retiendraient un(e) candidat(e) par coalition politique, et l’élection des parlementaires indiqueraient en fonction de la majorité, le choix des citoyens pour ce poste essentiel. Les élections européennes deviendraient réellement « politiques ». Le Président de la Commission, l’exécutif européen, aurait de la sorte de double légitimité démocratique, alors que les citoyens auront désignés leurs représentants pour le pouvoir législatif de l’union.

Quel meilleur moyen, sans en passer par la ré-écriture des textes, de mettre plus de démocratie dans nos institutions, et de fabriquer un nouveau logiciel politique dont l’Europe serait l’enjeu ? Quel meilleure solution pour que de véritables partis politiques européens qui travailleraient au vivre ensemble, ne se constituent ? Nous somment « passionnés » par les primaires américaines qui ont finalement désigné Obama pour les Démocrates. Pourquoi le PSE, le PPE, les Verts, ne pourraient-ils eux aussi faire émerger des candidats issus de différents pays qui aspirent à présider la Commission, pour enfin mettre de l’Europe dans la politique et de la politique dans l’Europe ? Imaginons 5, 7 ou 10 candidats, peut être moins, peut être plus, parcourant l’Europe pour parler des grands enjeux, des grands chantiers qu’aura à mener l’exécutif européen, en relation avec le Conseil et le Parlement. Imaginons des femmes et des hommes, qui humaniseraient notre aventure collective part trop abstraite, qui proposeraient des chemins politiques. On sortirait des consensus mous, des débats d’experts, pour rendre intelligible à chacun, un projet politique européen.


2009 vient peut être trop tôt, les partis politiques nationaux qui composent les grandes coalitions politiques européennes, ne sont pas prêt pour une telle révolution démocratique. Les Etats membres qui composent le Conseil, non plus. Nous n’avons pas fini de payer ce manque de maturité politique, si nous manquons cette opportunité.


Je soutiens cette idée de la fondation Madariaga des deux mains. Et vous ?

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0