Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils sont venus ils sont tous là, dans la rue contre le CPE. Deux mois que le gouvernement fait le sourd, deux mois que par contagion, universités, lycées, … n’enseignent plus que le droit de grève. Alors, le CPE vaut il une telle mobilisation ? N’est-ce pas l’arbre qui cache la forêt ? Et si la problématique était quelque peu différente et les véritables enjeux ailleurs.

 
Courant mars, Bercy a fait une discrète révélation qui concerne bien plus les jeunes que le fameux CPE : la réévaluation de la dette qui n’est pas de 65,6 % du PIB, mais de 66,4 %. 0,6 % dans l’absolu, ce n’est pas grand-chose, mais ramené à la valeur réelle de la dette de la France, c’est 10 milliards de plus qu’il faudra rembourser, pour un total qui dépasse les 1 100 milliards d’euros. La charge de cette dette grossissante, c’est sur les actifs actuels et surtout futurs qu’elle va peser. Que proposent les syndicats pour ne pas transférer cette dette aux jeunes, pour la faire maigrir avant l’insolvable héritage, une mobilisation contre les affreuses statistiques du Minefi ? Que propose le gouvernement et les partis politiques, un jeu de postures libéralo-gauchisantes au gré des alternances et des mouvements sociaux ?

 
Rappelez-vous les mouvements de grève contre la réforme des retraites, il n’y a que la CFDT qui avait une position cohérente : la solidarité transgénérationnelle et donc la réforme. Ces centrales syndicales qui sont contre tout (la réforme des retraites ou de la sécurité sociale, la réforme tout court), pourraient elles par honnêteté dire aux jeunes qu’ils vont devoir financer, en plus de la charge de la dette, la retraite et la santé de leurs parents. Ça sert à quoi de vouloir maintenir une organisation du système coûte que coûte (déficit et dette), sans aucune remise en questions, pour vivre aux crédits des jeunes ? Le confort des pré et  post soixantuitards peut être !!!

 
La morale de l’histoire ? Notre système politique tourne à vide, impossible qu’il tienne un langage de vérité pour dessiner des solutions sur un diagnostic partagé, contaminé la gérontocratie et l’idéologie. On mobilise contre une réformette qui stigmatise les jeunes, pour ne pas remettre en question un système devenu totalement injuste contre ces mêmes jeunes, que certains prétendent protéger ...

 

 

 

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :