Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au 1er jour de septembre depuis Valencia, l’EPIA - fédération européenne de l’industrie photovoltaïque - a publié son étude mondiale sur le photovoltaïque qu’elle co-réalise avec Greenpeace depuis 2001. C’est donc la 5ème édition qui met à jour l’optimisme d’un secteur, avec les chiffres clés sur le marché 2007 et l’actualisation des informations sur les marchés nationaux leaders.

Mes visiteurs (nombreux), qui viennent sur ce blog via une recherche google sur l’offre solaire « bleu ciel photovoltaïque » d’EDF, pourront nourrir leur curiosité pour cette électricité photonique promise à un bel avenir. La seule condition est qu’il soit anglophone ou hispanophone, l’étude Solar Generation V n’est publiée ni en français, ni en allemand, mais est téléchargeable gratuitement.

Donc SG V, cette nouvelle version de l’étude confirme le dynamisme d’un secteur qui croit en moyenne de 35 % chaque année depuis 1998, avec un chiffre d’affaire mondial de l’industrie PV qui a atteint 13 milliards d’euros l’année dernière. Qui aurait pu penser au début de ce siècle, alors qu’à peine 1200 MWc de capacités photovoltaïques alimentaient le monde, que l’on atteindrait plus de 10 000 MWc dans les premiers mois de 2008 ? Depuis la 1ère édition de Solar Generation, l’optimisme a sans cesse été re-calibré à la hausse pour tenir compte de la réalité.

 


Avec un marché mondial 2008 du PV qui devrait se rapprocher des 4 GWc, la croissance confirme son parcours exponentiel et la capacité PV devrait bondir au-delà des 12 GWc installés cette année. J’ai hâte de lire la prochaine édition, Solar Generation VI, qui prendra en compte
la nouvelle vision de l’industrie PV européenne de dépasser les 10 % de l’électricité consommée en Europe d’ici 2020. Cela va donner lieu à un scénario beaucoup plus optimiste, que le plus optimiste des scénarios de SG V (3 % de l’e-UE demande en 2020). Face à l’accélération de la compétitivité du photovoltaïque, avec la parité réseau qui sera atteinte plus vite que prévue jusqu’alors, avec les nouvelles capacités industrielles achevées et programmées, avec les innovations et les transferts des résultats de R&D, une nouvelle vision de la place du photovoltaïque est en train de se faire jour.

On pourra toutefois pondérer cet optimisme, qui dépend fortement pour les 5/10 prochaines années, d’un cadre politique favorable (Feed-in, accès au réseau, …) qui reste à construire dans nombre des 27 membres de l’UE. L’Europe politique va-t-elle décider d’investir dans la plus grande et compétitive industrie solaire du monde ? L’Allemagne, déjà convaincue, arrivera-t-elle à embarquer la France dans cette aventure industrielle d’une technologie phare du 21ème siècle ? Arriverons-nous à réaliser la rupture atom’cratique nécessaire, pour que le couple franco-allemand constitue un pool solaire volontaire et ambitieux ? Un pool solaire européen ouvert aux 27, trouverait dans l’Union pour la Méditerranée et son Plan Solaire Méditerranéen, un débouché évident de collaboration.

 

Dans mes rêves les plus fous, je rêve d’un pool solaire européen où nombre d’états membres et d’entreprises collaboreraient pour constituer le plus puissant pool solaire mondial, qui aurait également pour objet d’irriguer les PME et les laboratoires de recherche européens. Un pool qui ne serait pas une entreprise intégrée, plutôt une plateforme européenne d’objectifs et de moyens pour faire progresser l’industrie et les services solaires. Un pool solaire pour initier une dynamique collaborative d’une ampleur jamais atteinte. Concrètement, ce serait l’accès à des financements préférentiels grâce à le BEI, un cadre politique coordonné (Feed-in, accès au réseau électrique, intégration au bâti, …) au niveau de états membres volontaires, des réseaux collaboratifs entre universités, centres de R&D, diffusion de l’innovation, incubateurs de jeunes pousses d’entreprises, … Un pool générateur de synergie pour accélérer l’évolution énergétique conjuguée au solaire. A-t-on l’ombre d’une volonté politique européenne partagée pour ce type de projet ? Suis-je dans la déraison de mes rêves, d’imaginer de nouveaux axes de collaboration européenne qui puissent prendre la forme de ce type de pool à la géométrie incertaine ? N’est-ce pas une nouvelle réponse pour entrée dans la 3ème révolution industrielle ?

 

Ne bouder pas votre plaisir en attendant une version SG VI, qui prendra en compte la nouvelle vision de l’EPIA, Solar Generation V est un rapport relativement complet sur la situation du photovoltaïque dans le monde.

 

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0