Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est dimanche, billet de détente et l’envie de vous donner le sourire. Pas question d’aborder les crises, financière, écologique, géopolitique, sociale, … mais faire dans le léger et l’ensoleillé. Pas squatter votre temps de cerveau disponible, mais vous faire voyager jusqu’à Marseille, où je vis entre deux valises...


FB One
pour Ferry Boat 1, c’est une web fiction 100% marseillaise, qui exploite le filon de la plus petite ligne maritime du monde. Tout commence avec le César, tombé en panne depuis lurette, qui était LE Ferry Boat de la ville, un patrimoine culturel à lui tout seul. On le voit dans le 1er épisode de FB One, 45 places au taquet, pour traverser le vieux port entre la place aux huiles et la mairie. Les marseillais étaient orphelins du César, de son tof-tof emboucané de vapeurs de fioul. Le César, pour quelques piécettes de centimes de francs puis d’euros, évitait demi-heure de marche ;-), une grâce.


 

FB One part donc du Cesar, de son retrait pour non-conformité, de son remplacement temporaire (attendu longtemps) par une barcasse en plastique qui charge moins de 20 péquins, pour faire vivre une comédie aux accents pagnolesques. Servie par trois compères à la gouaille impayable, Jean Pierre Gourdain, Philippe Julia et Philippe Nathan, et d’une complice, Betty Mourao. FB One enchaine les petites histoires sur quelques minutes, où le ferry devient un vecteur social au cœur de Marseille.

FB One joue sur les clichés marseillais, sa douceur de vivre, sa lumière, sa nonchalance, le ressort OM/PSG, son métissage,…  Après le succès de Plus belle la vie, Marseille défriche et colonise le web avec son sourire et son accent légendaire. Elle se prête bonne fille, aux scénettes de nos lascars qui voguent par temps calme sur moins de 300 mètres. Les héros de cette fiction sont une douce caricature d’un marseillais mythique, né sous la bonne mère. Si je ne me retrouve pas dans cette image polarisée, je ris bien volontiers du côté carte postale de cette web fiction. FB One, ce sont 12 épisodes dévoilés du 8 au 23 octobre, diffusés sur LCM et sur le site internet de la Provence. Je vous invite à retrouver Antonin, le truculent ancien capitaine, Pascal et Adrien qui galèjent à longueur de journée, Camille, jolie mécano qui égaye la compagnie.

 

FB One est une expérience intéressante, un ovni du web, un objet visuel non identifié qui augure de nouveau standards pour l’audiovisuels adaptés au net. Selon La Provence, ce serait « la première web fiction française de l'histoire », rien que ça.

Si le concept est validé par l’audience, sans doute verra-t-on un « FB 2». A l’occasion de la prochaine mise en service d’un ferry boat écolo, qui serait d’après la rumeur, solaro-électrique ? Un nouveau ferry solaire, construit par le cabinet de design marseillais Jean & Frasca, au chantier naval Martégal Gatto avec la société rochelaise Alternative Energie. Avant la mise à l’eau de ce nouveau bateau, qui deviendra vite un ambassadeur totémique de la ville bleu ?

 

Cette web fiction 100% marseillaise est à mettre en rapport avec la candidature de Marseille au titre de capitale européenne de la culture 2013. Derrière FB One, il y a Striana, La Provence, Mac-Donald's, la Caisse d'Épargne et LCM., cette web-fiction restera donc très politiquement correct.

Maintenant qu’une la voie est ouverte, que la web fiction trouve une nouvelle terre d’aventures à Marseille, où la lumière naturelle offre plus de liberté. Et que d’ici 2013, ce nouveau format inspire d’autres équipes, trouvent d’autres écritures (plus rebelles, plus métissées, …), d’autres cadres (stade vélodrome, quartiers nord, Saint Charles, …), pour ceux qui n’ont pas le pied marin. Bon vent à la web fiction made in Marseille ;-)

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :