Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est bon ce mois de mai qui file, bientôt les jours les plus longs, la douce chaleur de juin, le plaisir de vivre parce qu’il fait beau, … Et pour se consoler d’un mois de juin qui lui aussi se terminera, profiter des festivals qui vont émerveiller juillet.

 

Aller en Arles par exemple, pour les 37èmes Rencontres de la photographie. Avec un double plaisir cette année. D’une part retrouver la pérégrination dans la citée antique à un rythme lent pour choisir ses expositions, les voir, s’en remettre, … Il y a quelques bonnes tables, où l’on peut musarder entre ombre et soleil, avant de retrouver l’émergence intime que suscitent les images. Des lieux uniques, intemporels, des atmosphères, et des gorgées de lumières figées sur pellicule.

 

Et surtout cette année, c’est Raymond Depardon, le commissaire invité. Cet homme m’a beaucoup touché, avec « L’errance » tout particulièrement, où il y poursuit une recherche de vérité sans sujet. Un long voyage d’image et de langage, un livre avec des mots, des écrits, des photographies, des silences et des blancs… Alors, retrouver ce globe-trotteur paysan photographe, errant de naissance parce que curieux du monde et des hommes, comme organisateur d’un archipel visuel en Arles, pour des Rencontres dont je suis amateur, c’est un vrai bonheur qui s’annonce.

 

Raymond Depardon nous offrira, du 4 juillet au 17 septembre, un autoportrait du regard des autres, ayant choisis « les influences, les compagnons et les émergences ».

 
Pour le deuxième pôle visuel des Rencontres d’Arles, c’est la francophonie qui est à l’honneur, avec des créateurs venus du monde entier et unis par la langue.

 

http://www.rencontres-arles.com/
Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0