Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le prix du pétrole aura doublé en 3 ans, et c’est très bien ainsi. Globalement, l’économie mondiale a bien « encaissé » l’augmentation de la facture énergétique (+ 400 milliards d’euros en 2005 / 2003), et des cercles vertueux sont en train de se mettrent en œuvre. Bien sur, c’est la grise mine à la pompe dans presque tous les pays, mais cette hausse a des vertus pédagogiques. A beaucoup de niveaux, les choses sont en train de changer, y compris dans les milieux économiques.

 

Il faudrait que les Verts arrêtent de diaboliser l’entreprise et le marché, car « green is in fashion in the corporate world », c’est le New York Times du samedi 27 mai qui l’écrit. Un article très intéressant sur l’évolution des entreprises face aux problèmes de l’environnement, et de l’énergie en particulier.

 

Nous en serions à la 3ème phase, d’après Greenorder, le bureau de consultant qui travaille pour General Electric et son programme « Eco-magination ». En préliminaire, les entreprises n’ont pas du tout pris en compte les dommages à l’environnement. Ensuite, elles ont fait du lobbying, négocié avec les gouvernements pour la mise en application des contraintes législatives, et travaillé leur image de marque à grand renfort de marketing, tout en considérant que les bonnes pratiques environnementales constituaient un surcoût.

 

Maintenant, c’est là que les choses sérieuses commencent, avec la 3ème étape : « être éco-responsable », de préférence en position de leadership sur ces nouveaux marchés, est une source de profitabilité sur le long terme. General Electric veut être le fabricant de turbines les plus efficaces, il investit dans l’éolien et décline une écoconception pour ses nouveaux produits et services. BP est un acteur majeur du solaire photovoltaïque, dans la compétition avec les japonais. Lord Browne, le grand patron de BP, fait des déclarations qu’on croirait entendre de la bouche d’un sympathisant écologiste. Même Wal-Mart, ce mastodonte de la distribution US, qui sert en France d’épouvantail et de caricature pour la mondialisation libérale, va s’y mettre. H. LeeScott Jr, le grand patron de Wal Mart a annoncé qu’il faudrait alimenter ces centres commerciaux avec de l’électricité 100 % renouvelable et réduire drastiquement la production des déchets.

 

Au-delà de l’effet « halo » qui vous fera préférer les marques qui investissent dans ces secteurs, pour vos achats de technologies et de services « traditionnels », il semble que la prise de conscience énergétique soit soluble dans le business. Il est en train de s’ouvrir l’ère, où les entreprises ne vont pas seulement être en compétition pour les coûts et la qualité de leur offre, mais aussi sur leurs performances environnementales.

 

Ça va certainement poser des problèmes de conscience à nos altermondialistes, tendance José Bosé versus Besancenot, et les durs de la gauche pastèque, mais c’est une bonne nouvelle. Et si je pousse le rêve encore plus loin, ça pourrait décomplexer les maires et députés UMP, pour être plus offensifs sur cette thématique essentielle où ils ne brillent pas. Green is a source of business value !!!   

 

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0