Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la catégorie « l’énergie solaire est une aventure humaine », distinction particulière pour « Product Team », une équipe de lycéens d’Arles (Lycée Pasquet) qui ont battu le record de distance - 665 kilomètres – avec un véhicule solaire, lors de la 25e édition de l'éco-marathon Shell.

 


Parcourir la plus longue distance avec le minimum d’énergie : tel est le principe du Shell Eco-Marathon. Les 7, 8 et 9 mai sur le circuit Eurospeedway de Lausitz, en Allemagne, les étudiants venus du monde entier s’y sont affrontés comme chaque année et ont battus des records d’ingéniosité. Si la plupart des équipes concourent dans la catégorie « pétrole », avec là aussi une victoire française - lycée Saint Joseph La Joliverie, près de Nantes, dont le « MicroJoule » a pulvérisé sa performance de 2005 (3410 km) pour réaliser 3771 km avec un seul litre d’essence – c’est la catégorie « solaire » que je veux mettre à l’honneur.

Bien entendu, parcourir 3771 km avec un seul litre d’essence dans une voiture prototype, ça fait rêver alors que la plupart des modèles commercialisés tournent encore autour de 10 km/l. Mais je trouve le rêve de transport propre encore plus abouti avec les voitures solaires. C’est un concept qui renouvelle la vision futuriste des déplacements, 100 % indépendant, 100 % solaire, 100 % libre ;-).


L’équipe arlésienne a parcouru à bord de son prototype solaire 665 km avec un seul kilowatt-heure solaire. Le précédent record de la catégorie datait de 2008, avec 570 km parcourus avec 1 kWh solaire. Grâce à cette performance, nos pitchounes arlésiens deviennent les champions du monde des voitures solaires. Ils sont arrivés devant deux équipes allemandes, Iselin-Schule avec 403 km, Oberstrufenzentrum Ostprignitz-Ruppin avec 370 km et une équipe de Singapour Nanyang Technological University avec 108 km.


Les éco-marathons et courses de voitures solaires ont de beaux jours devant eux. Ils sont bigrement dans l’air du temps, alors que la lutte contre l’effet de serre commande d’abandonner les chimères du "toujours plus vite et plus puissant" que caricaturent les courses de Formule 1. Les courses de voitures solaires fabriquent un nouvel horizon onirique, pour une société qui doit s’engager à consommer moins et mieux. Elles correspondent aux valeurs nouvelles - et nécessaires - d'une époque, que la Formule 1 n'incarne plus.



Alors, chaleureuses félicitations à ces lycéens arlésiens, qui contribuent à inventer un futur désirable et portent haut les couleurs françaises du solaire.

   

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0