Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On entend sur toutes les ondes que l’UMP aurait déjà gagné les prochaines élections européennes en France, les derniers sondages plaçant l’UMP en tête à 27 % des intentions de voix, laissant le PS à 5 points derrière.


« L’UMP en tête, le PS au fond du trou », c’est le message que martèlent tous les médias. Voilà pour une lecture bicéphale de l’élection européenne, qui passe sous silence la lecture à la proportionnelle, qui est le principe de ce scrutin. A la proportionnelle, le vrai sens des sondages, c’est « une majorité d’opposition qui écrase l’UMP ». Car si l’on tient compte des intentions de votes pour le Modem (17 %), les écologistes (9 %), NPA (7 %) et les autres parties de gauche, la majorité présidentielle apparaît loin derrière, à 27 % contre une majorité d’opposition à plus de 55 %.


L’impopularité de l’omniprésident et de son parti est donc plus que majoritaire. Tandis que la droite arrive à se rassembler faisant campagne sur le bilan du chef, elle ne draine qu’un bon quart des français qui votent. L’opposition, éparpillée et sans alliance programmatique, voit le PS mordre la poussière sur sa gauche avec le NPA, avec un Modem en forme et une plateforme des écologistes qui pèse. Le tableau est donc bien différent de ce que l’on nous serine, tandis l'astention devrait atteindre un record.


Sans vouloir appréhender les prochaines élections européennes sous le seul prisme d’un vote pro/anti Sarkozy, juste souligner la petite opération de manipulation qui va devenir grande. Car avec une abstention qui devrait être énorme (6 français sur 10), les médias vont claironner « L’UMP en tête, le PS au fond du trou » pour faire oublier « « une majorité d’opposition qui écrase l’UMP » et ainsi faire croire à une victoire pour l’omniprésident qui vaut plébiscite. La ficelle est grosse

Tag(s) : #Européennes 09

Partager cet article

Repost 0