Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le marché solaire américain se porte bien. Il commence à sortir de la torpeur des années Bush où seuls quelques Etats s’impliquaient pour développer le recours à l’énergie solaire, faces à un gouvernement fédéral acquis aux intérêts fossiles. C’est surtout le futur de ce marché qui est prometteur. Yes we can a solar America, le secteur solaire américain frémit pour un Président qui a une vision pour une nouvelle économie verte, qui va carburer aux énergies renouvelables et à l’efficacité.



Ce mercredi 27 mai 09, parlant depuis la base de l'Armée de l'air de Nellis au Nevada où est installée la plus grande installation photovoltaïque américaine (14 MW), le Président Obama a salué les accomplissements du paquet de stimulus économique, mettant l'accent sur l'énergie propre. « Déjà, nous avons fait plus de progrès sur ce front dans les quatre derniers mois que nous avons dans les trois dernières décennies". Cependant, beaucoup plus reste à faire, poursuivant par : "nous avons été les pionniers des technologies solaires, mais nous sommes restés en arrière des pays comme l'Allemagne et le Japon dans la production de ces technologies, bien qu'ils soient moins ensoleillés que nous ».

Obama ne veut pas manquer le train de l’histoire, il veut dépasser les impasses du fossile et du fissile, pour se concentrer sur l’essentiel : énergie renouvelable et efficacité énergétique. Il a fait un discours véritablement pro solaire et clean-tech pour positionner clairement la recherche d’un leadership américain pour l’énergie propre :

« Donc nous avons un choix. Nous pouvons rester le leader mondial de l'importation de pétrole, envoyant notre argent et notre richesse loin, ou nous pouvons devenir le leader mondial pour l'exportation des technologies d'énergie propre. Nous pouvons remettre les emplois de l'avenir à nos concurrents, ou nous pouvons nous confronter à ce qu'ils ont déjà reconnu comme la grande occasion de notre temps : la nation qui mène le monde dans la création des nouvelles sources d'énergie propre sera la nation qui mène l'économie globale du 21ème siècle. Et cette nation, je veux que ce soit l'Amérique et je sais que c'est la nation vous voulez que l'Amérique soit »

 

L’Europe des 20 % EnR pour 2020 ne doit pas douter de son ambition, ses Etats membres doivent être confortés dans leurs objectifs, alors que l’Amérique s’annonce comme un compétiteur de 1er rang. Tandis que la France s’accroche à son mythe nucléaire, l’omniprésident pourra méditer sur cette rupture américaine. Obama versus  pro solaire, tandis que lui n’est qu’un représentant de centrales atomiques aux ventes virtuelles, fidèle à la conservatrice atom’cratie... L’histoire tranchera.

 

Pour conclure ce billet, quelques chiffres sur le marché solaire américain, cru 2008 : +16 %.  Beaucoup d'observateurs d'industrie s'attendent qu'à ce que la croissance continue en 2009. La capacité totale a crû de 1 265 mégawatts (MW)  en 2008, après 1 159 MW installés dans 2007. Cela porte la capacité totale installée à 9 183 MW.


Selon l’association américaine de l’industrie solaire (SEIA) : nouvelle capacité installée en photovoltaïque (PV) de 342 MW, et de 922 MWth en solaire thermique. Pour le solaire à concentration (CSP), si les installations ne sont pas encore réalisées et connectées en 2008, des projets cumulant plus de 6 000 MW sont dans le pipeline avec des contrats d’achat signés.

 

 

Crédit photo : Getty Images
Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0