Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvrir et lire en deux jours le livre « Tao-te-King » de Lao-Tseu, dans les derniers jours de vacances. Expérience intéressante que de recevoir le livre « de la Voie et de la Vertu », alors que je suis complètement rasséréner, d’une totale quiétude.

 

C’est troublant cette différence essentielle entre la liberté occidentale et celle de l’orient taoïste. Locke nous a dit que « la liberté était le pouvoir d’agir », Lao-Tseu nous apprend que tout repose dans le « non agir ».

 

Aller tout de même au bout des pages et réfléchir à la synthèse possible. Peut être y a-t-il un temps pour tout.$ Là, après la farniente, je vais bientôt retrouver le désir de faire, de projets, d’idées, … Je verrai plus tard, si je suis capable d’intégrer d’avantage de la pensée taoïste, ne plus m’éparpiller, moins (ne plus) désirer, … pour arriver au contentement permanent. Le Tao est un chemin.

 

Finalement, qu’elle est la meilleure façon d’être libre ? Grande question, pour une vie simple, juste et riche.

 

Avoir du temps, pour soi, pour le partager avec les autres, pour connaître le bonheur des rencontres, de la nonchalance, des idées qui avancent à la vitesse des pieds. Peut être ?

 

Tout revient toujours à apprendre à grandir en humanité (et humilité). Harmonie, quiétude, et équilibre, sorte de trinité hédoniste qui peut conduire sur des chemins désaliénés, mais non sans reliances.

Festif, fêtards, fêtes, rire, croire en ses rêves, … ne pas oublier de remettre en cause régulièrement l’ordre (l’équilibre) établi. Dans ses limites, là où chacun abrite sa part de nuit et de songes. Non pas entrer dans une rébellion ouverte, mais être en décalage par rapport à l’injonction de sérieux social, sur une voie de traverse et de divergence.

 

Être libre ? Peut être se poser des questions sans attendre de réponses immédiates. Aiguiser ses connaissances sur le fil de la curiosité, ne plus avoir peur des inconnu(e)s, et surtout ne jamais arrêter de rêver.

 

Atteindre le point de détachement qu’il faut pour regarder les affaires du monde et les siennes, à bonne distance. Avec intérêt, pour être concerné, mais n'être plus submergé par une multitudes de préoccupations. Au fond, je suis de l’avis de Locke, je sais que je peux faire beaucoup dans l’intérêt d’être libre.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0