Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Journal Officiel du mercredi 26 juillet a enfin publié le nouveau tarif d'achat de l'électricité solaire. Ça faisait des mois que les professionnels du solaire et les militants contre le changement climatique attendaient ça. L’en-tête reproduite ci-après ne représente sans doute pas grand-chose pour les non-initiés. Mais c’est tout un symbole, l’issue d’une trop longue traversée du désert, pour le lobbying du solaire français.

 

Concrètement, le tarif d’achat pour l'électricité solaire (garantie sur 20 ans) passe de 0.15 € à 0.30 € par kWh et une prime de 0.25 € par kWh est octroyée si les capteurs sont intégrés à l'architecture, pour la métropole. Et à 0,40 €/kWh plus une prime d’intégration de 0,15 €, en Corse et dans les Départements d’Outre-Mer.

 

Ça veut dire une rentabilité acceptable (temps de retour brut sur investissement de 7 et 12 ans) pour produire de l’électricité propre, sur les bâtiments des communes et des villes, des entreprises, des centres commerciaux, des aéroports et des gares, des exploitations agricoles, des citoyens, ... Chacun, à son niveau de décision, va pouvoir rationnellement choisir de devenir micro-producteur d’électricité solaire, fier de participer « activement » au développement durable, dans une équation économique très favorable (de 5 à 12 % par an).

 

Elle est pas belle la vie, quand l’éco-citoyenneté solaire est plus rentable que le livret A, et beaucoup plus sûr que la Bourse ;-)))

 

Sans doute avais-je pêché par optimisme, publiant dans mon post du 20 novembre 05, un espoir d'une promulgation avant fin mars 06. Mais peu importe, l’essentiel maintenant est que l’essor d’un nouveau secteur (industrie et services) avec de nouveaux modèles économiques viables (indépendant des subventions), soit gravé dans le marbre de la République française. L’Europe solaire se constitue peu à peu, la France rejoint le camp de l’Allemagne, de l‘Espagne, de l’Italie, … avec des tarifs d’achat plus ou moins équivalents. La France va rester dans la dynamique industrielle mondiale, d’une électricité que les japonais évalue compétitive (sans aide ni tarif bonifié) pour 2020.


Et vraisemblablement, la croissance de la filière va bénéficier d’une très forte demande, si les décisions individuelles d’investissement suivent les vœux énergétiques des français. Selon un récent sondage BVA, les Français souhaitent le développement des énergies renouvelables (84%), avec des pointes à 94 % pour les professions intermédiaires et 92 % pour les 25-34 ans. Il ne sont par contre que 31 % à souhaiter le développement de l'énergie nucléaire. Ce sondage a été commandé par l'association « agir pour l'environnement » dans le cadre de l'enquête publique sur la construction du réacteur EPR.
 

Le nouveau tarif d’achat de l’électricité permet à tous de participer par eux-mêmes, au développement des énergies renouvelables, tout en envoyant un signal aux responsables politiques et décisionnaires de « l’atomcratie ».

 

Et puis, cerise sur le gâteau, il vous octroie une savoureuse revanche en recevant de l’argent d’EdF pendant 20 ans. Largement de quoi compenser le léger désagrément de l’augmentation du prix de l’électricité consommée, annoncée ce jour (+1,7 % à partir du 15 Août 2006).

 

Tag(s) : #Solar Buzz

Partager cet article

Repost 0