Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dimanche matin ensoleillé, une douceur qui ne me donne pas envie de mordre dans la politique, mais de jouer avec les mots. Divertissement linguistique…


Première découverte : le site internet France Terme, qui propose des équivalences françaises aux mots venus de toutes parts et surtout de l’anglais. C’est un outil pour faire vivre la langue française face à la modernité scientifique et technique qui introduit sans cesse du jargon anglicisé dans notre quotidien. C’est un site du ministère de la Culture qui publie des équivalences au Journal Officiel de la République. Les termes présentés sont recommandés par la Commission générale de terminologie et de néologie. Ils sont publiés au Journal officiel et doivent être obligatoirement employés par les services de l’État en lieu et place de termes étrangers.

 

Vous remarquerez au passage, que l’ambition de France Terme se limite à obliger les services de l’Etat, et ne vise ni les politiques, ni les journalistes et les médias, pourtant principaux propagateurs de mots pour dire les maux et le reste.

 

Si le site internet France Terme n’est pas très ergonomique, toutefois, c’est mieux que pas de site du tout. Il est même indispensable pour ne pas laisser seuls les québécois créer et faire connaître le nouveau vocable de la francophonie. Aussi, juste pour le plaisir, quelques mots pour le dire en français :

 

Si tous les matins, vous pestez contre le « spamming » qui envahit votre boîte à courriers électroniques. Avec France Terme vous pesterez dorénavant contre « l’arrosage », qui se définit comme l’envoi d’un même message électronique à un très grand nombre de destinataires au risque de les importuner.

 

Souvent, la ligne est un peu grosse mais la technique du « phishing » perdure tant que quelques naïfs entreront leurs coordonnées bancaires et autres renseignements sensibles sur des sites non sécurisés. On préfèrera « filoutage ou hameçonnage », pour décrire la technique de fraude visant à obtenir des informations confidentielles au moyen de messages ou de sites usurpant l’identité d’institutions financières ou d’entreprises commerciales.

 

Vous avez peur qu’un « hacker » craque votre mot de passe et s’introduise dans votre intimité numérique, voir dans le serveur de votre entreprise ? Vous aurez tout aussi peur du « fouineur », cette personne qui sonde les possibilités matérielles et logicielles des systèmes informatiques afin de pouvoir éventuellement s’y immiscer.

 

A l’heure de la rentrée médiatique, les enjeux d’audience sont forts pour les chaines de télévision et de radio. L’attention des annonceurs est particulièrement vigilante s’agissant du « prime time », cette « heure de grande écoute » qui coûte plus que les autres.

 

Les « green information technology (green IT) » sont les techniques de l’information

et de la communication mises au service de l’environnement. Elles s’avèrent particulièrement stratégiques pour optimiser la consommation d’énergie et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre. En français, on dira « écoTIC », pour « éco techniques de l’information et de la communication ».

 

 

 

Pour conclure ce billet, faire un détour par l’étymologie pour savoir se qui ce cache derrière la « pandémie de grippe A », sujet d’angoisse que nous rabâchent gouvernement et médias au nom du principe de précaution. Le dictionnaire historique de la langue française, dirigé par Alain Rey va nous aider.

 

Pandémie est un mot composé de l’élément « pan » et du grec dêmos « peuple », sur le même modèle de épidémie * ; le grec avait une formulation voisine pandêmia « le peuple tout entier ». Le mot désigne une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité de la population, d’où une épidémie générale qui concerne l’ensemble des populations.

Epidémie est un emprunt au latin médiéval epidimia (13ème siècle), terme de médecine, lui-même emprunté au grec epidêmia. Ce dernier est dérivé de l’adjectif epidêmos « qui séjourne dans un pays », d’où « qui circule dans un pays ». En latin comme en grec, épidémie désigne l’apparition d’un grand nombre de cas d’une maladie infectieuse et transmissible, puis par extension, l’accroissement du nombre de cas de toute autre maladie.


Grippe, signifie d’abord « griffe, croc » au 8ème/9ème siècle, et au figuré « querelle, mésaventure » au 14ème, c'est-à-dire ce qui saisit ; de là vient ensuite au 17ème son emploi au sens de « fantaisie soudaine, caprice » également disparu. Parce que l’indisposition saisit brusquement, grippe sert à partir du 18ème siècle, a dénommer une maladie infectieuse. C’est le sens qui a perduré.



Ainsi avec cette pandémie de grippe A, nous voilà soumis en ce début du 21ème siècle à une maladie dérivée du porc qui nous saisit, épidémie qui circule d’un pays à l’autre, jusqu’à toucher le peuple tout entier de la terre entière. Bigre, ça pourrait faire peur, mais c’est juste quelques jours de fièvre avec une grosse fatigue, à passer au fond du lit ;-).

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0