Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réélection de Barroso à la tête de la Commission Européenne

382 voix pour, 219 contre, 117 abstentions, José Manuel Barroso a obtenu cette semaine, avec 13 voix d'avance, la majorité absolue de la part du Parlement Européen pour être reconduit comme secrétaire général du Conseil Européen président sortant de la Commission européenne.


Voilà JMB reparti pour un nouveau mandat de patron du « gouvernement » européen. Sans réelle surprise et sans enthousiasme, le candidat adoubé dès juin par les 27 chefs d'Etat et de gouvernement, aura joué de son pouvoir de caméléon pour trouver sa majorité. Malgré un maigre bilan, incapable d’incarner une voix de l'Europe dans le concert des nations, devenu un secrétaire des Etats membres les plus puissants… Hier adepte d’une Union plus libérale, il s’est reconverti sans convaincre en faveur de la régulation. Pour être réélu, JMB a beaucoup promit, le tout et son contraire sans engagements concrets, aux europhiles et aux eurosceptiques de tous bords…  


La campagne « mieux que Barroso » menée par Europe Ecologie aura échouée, les socialistes européens ayant votés en ordre dispersé. Nous voilà de nouveau flanqué d’un homme qui manque d’imagination et de courage, pour dessiner les contours d’une l'Union européenne  « plus ambitieuse ». JM Barroso, symbole du plus petit dénominateur commun ?

 


abf, retour par la loi du Grenelle ?


L'examen du projet de loi « Engagement national pour l'environnement » dit Grenelle 2, a débuté le 15 septembre au Sénat. Beaucoup de chose au menu : l’obligation de mention de la performance énergétique dans les annonces immobilières, l’attestation obligatoire de normes énergétiques à l'achèvement des travaux, l’obligation d'engager travaux d'amélioration énergétique à compter de 2012 et dans un délai de 8 ans pour certaines catégories de bâtiments définies par décret, des mesures en faveur des transports collectifs, la modulation des péages selon l’émissions de gaz à effet de serre pour les poids-lourds, la possibilité de mettre en place des péages urbains … Rien que du bon pour le climat ;-)


Et, détail qui n’est pas sans importance pour le droit au solaire : le rétablissement de l'avis conforme de l'architecte des bâtiments de France pour les permis de construire ou de rénover dans les zones de patrimoine protégé, avec une procédure voulue « plus rapide ». Un vrai retour en arrière, contre la loi de juillet qui assouplissait cette exigence. Sans moyens supplémentaires pour les abf, croulant sous les dossiers, le Sénat propose de revenir à l’arbitraire de leur avis conforme. Reste à la Commission Paritaire qui réunit Sénat et assemblée nationale de trancher sur ce pouvoir de l’abf. Conforme ou consultatif, le droit au solaire est en jeu. adaptation au changement climatique ou préservation « conservatrice » du patrimoine, quelles synthèse s qui respectent l’écriture architecturale de notre environnement bâti ? Le droit et le devoir de protection de l’environnement primeront-il sur le pouvoir d’un seul fonctionnaire ?

 


Prison, une loi miroir de notre inhumanité


Depuis la fin du 19ème siècle, l’encellulement individuel est inscrit dans le droit français, et pourtant, le gouvernement propose une nouvelle fois de repousser l’application effective de ce droit. Il faut dire qu’avec la surpopulation carcérale, embastiller dans une cellule individuelle relève de l’impossible.


Si la situation des condamnés tend à s’améliorer, les prévenus en attente de jugement n’ont pas fini de s’entasser dans des endroits glauques qui déshonorent la patrie des droits de l’Homme. Multiplier les lois liberticides augmente le taux d’occupation des prisons bien au-delà des 100 % de façon permanente. Sans réelle volonté politique, nous traitons les présumés délinquants et les avérés en trahissant nos valeurs humaines, favorisant le récidive et la violence, manquant à notre devoir sanitaire envers la maladie mentale largement représenté dans les geôles des la république. Une honte collective que la nouvelle loi carcérale votée en pleine nuit illustre. L'encellulement individuel, voté à l'unanimité par l'Assemblée nationale et le Sénat en 2000, est repoussé aux calandres grecques.


Comment nous traitons les prévenus et condamnés n’est pas sans conséquences sur le degré d’humanité d’une société. La France est au banc de l’Europe en la matière ! Comme si nous refusions d’investir contre la récidive, prolongeant une vision archaïque de la peine et du soupçon contre l’humanité du détenu. Voilà bien une France que je n’aime pas.  

 

 

Tag(s) : #chronique de la semaine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :