Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette semaine se tenait à Hambourg la 24ème conférence européenne du photovoltaïque. Un rendez-vous mondial du secteur, tant l’Europe et l’Allemagne sont aux avant-postes du marché global. Après l’euphorie de Valence l’année dernière, où le secteur affichait un objectif de 12% d’électricité solaire de la consommation européenne pour 2020, une vraie rupture d’ambition. L’édition 2009 confirme l’ambition, même si l’euphorie a disparu pour laisser place à une ambiance plus apaisée et plus humble dans la démarche.

 

2009, année de crise globale où le photovoltaïque tire son épingle du jeu, sans trop de dommage. Pour la première fois depuis 35 ans, en 2009 le marché mondial du photovoltaïque va baisser en matière de puissance installée. Moins 20 % est un chiffre qui circulait dans le Messe de Hambourg. En revanche, la production de cellules et de modules solaires progresse, pariant sur le rebond 2010/12, rêvant de retrouver une croissance vigoureuse et vertigineuse dans la durée, va croître.


Si « grid parity / parité réseau » était le mot sur toute les bouches lors de l’édition 2008, 2009 consacre « over capacity /surcapacité de production ». Cette année l’on devrait produire plus de 3 fois les besoins du marché mondial en année pleine, qui devrait plafonner sous les 5 GW après le hit 2008 à près de 6 GW.  Cela entraine les prix vers le bas et la parité réseau, ce moment où l’électricité solaire devient compétitive par rapport à celle conventionnelle, s’accélère.


Le syndrome espagnol, où le marché passe de 2,5 GW en 2008 à 0,5 GW en 09 est le principal responsable du  recul du marché mondial. Aussi si l’atterrissage conjoncturel est violent, les fondamentaux structurels sont bons, et nombreux sont les marchés qui progressent (Allemagne, Italie, France, USA, Japon, Chine, …. ) et progresseront. L’on attend un retour au niveau de marché 2008 dès 2010, avec une croissance continue au-delà. Une croissance du marché plus vigoureuse et plus résiliente car mieux répartie entre différents marchés, ceux boostés pour atteindre la parité réseau au plus vite et ceux qui s’ouvrent (Inde, Tunisie, Pays du Golf, Royaume Uni, , …) pour entrer dans la course.


Selon le directeur de l’institut de l’énergie de la Commission européenne, Giovanni De Santi, la production de modules photovoltaïques devrait connaitre une croissance sans précédent, au niveau mondial, dans les prochaines années. En 2015 la capacité de production devrait atteindre 60 000 MW, soit l’équivalent de 50 réacteurs nucléaires par an.

 

L’industrie photovoltaïque européenne a donc le moral, et appelle les états membres à faire preuve d’audace et d’opiniâtreté, pour être au rendez-vous des enjeux. Pour révéler un potentiel qui s'avère encore largement inexploité pour faire avancer l'Europe vers ses objectifs énergétiques et environnementaux. « Si l'Europe veut atteindre la cible des 20% d'énergie renouvelable en 2020, les Etats membres doivent donner un rôle central au photovoltaïque dans l'élaboration de leurs plans nationaux d'action sur les énergies renouvelables » a expliqué Winfried Hoffmann, président de l'EPIA.


Nous serons sans nul doute plus nombreux pour la 25ème édition en 2010 qui retrouvera Valence, pour un retour à l’optimisme démesuré je l’espère ;-).

 

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0