Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre A, toujours aussi utile pour suivre l’actualité de tous les pouvoirs. La publication du 2 octobre éclaire sur la lutte contre le Grenelle de l’Environnement. En deux ans, les lobbys des bétonneurs et des pollueurs de tous ordres ont fourbi leurs argumentaires, pour mieux passer à l’attaque maintenant que la loi Grenelle 2 est en débat parlementaire.


Leur objectif numéro 1, revenir sur les engagements du Grenelle pourtant élaborés dans une concertation « douloureuse ». Ces lobbys veulent détricoter les conclusions de la concertation, revenir sur le nouveau pacte social « Grenelle de l’Environnement » réécrit en vert pâle en 2007. Une crise plus tard, l’inertie à la réforme verte est forte… Automne 2009, c’est le temps de la bataille et des reculades politiques, sous les coups de boutoir anti-Grenelle…

 

Un des acteurs de cette offensive « anti-Grenelle », est le think-tank d'inspiration libérale Héritage & Progrès, financé par les huit principaux syndicats professionnels de la construction et du logement (FNAIM, Fédération française du bâtiment, Ordre des géomètres, …). Son président, Christian Julienne, vient de pondre un contre-manifeste dans lequel il stigmatise les mesures du Grenelle 2, qualifiées « d'onéreuses, inadaptées [...] irréalistes et liberticides ».


Ce Manifeste contre le Grenelle d’Héritage & Progrès, est appelé à devenir une pétition, pour défendre la liberté de faire de l’étalement urbain, pour que les français puissent accéder à leur bout de pelouse avec un pavillon à 3 francs 6 sous… Héritage & Progrès est vent debout contre les dispositions destinées à réduire la consommation énergétique. « Ces normes ne sont pas appliquées dans 90% des cas, sauf dans le secteur HLM, ce qui renchérit considérablement le coût du social »Vive les pavillons chauffés au grill pain atomique, c’est le message de H&P. Les normes du Grenelle applicables en 2013 augmenteraient le coût de construction de 10%, une charge impossible à supporter pour les spéculateurs/promoteurs, qui font pourtant leur affaire de l’envolée des coûts du foncier, bien supérieurs…


Principal objectif dans la ligne de mire d’H&P, les mesures qui permettent au Préfet d'annuler les schémas de cohérence territoriale (SCOT) et les plans locaux d'urbanisme (PLU) si ceux-ceux contreviennent aux objectifs du Grenelle de densifier les villes et de freiner leur expansion. En clair, le Préfet pourrait devenir l’ennemi pour tous ceux qui veulent « chier » du lotissement.

 


Je remarque qu’Héritage & Progrès préfère l’humanité d’hier à celle de demain, pour ne rien changer aujourd’hui. Si j’acquiesce au fait que « l'humanité est faite de plus de morts que de vivants », fondement des valeurs d’H&P, je n’en oublie pas que l’humanité à venir est faite de bien plus d’hommes que l’héritage des 25 siècles derniers. Si je fais miens les fondements de leur philosophie, « posés cinq siècles avant Jésus Christ par Socrate, Aristote et les grandes écoles de la pensée grecque », je ne peux néanmoins sacrifier demain en refusant d’adapter mon comportement social à la réalité des dégradations environnementales d’aujourd’hui. Platon reviens, nos amis d’H&P croient à l’infinité des ressources naturelles ! Concernant le progrès revendiqué par H&P, il voudrait ne retenir que le bon côté du « caractère cumulatif des progrès des sciences », sans jamais mettre en cause l'ambivalence de ce progrès, sa pression négative sur l’écosystème.


L’ambition politique d’H&P n’est pas illégitime. Le think-tank veut faire entendre une voix de la société civile, pour diffuser « l'esprit d'entreprise, de création et d'innovation, le retour des valeurs du travail, de l'éducation, de la civilité, de la propriété. ».  Un projet politique conservateur, qui veut moins d’Etat et de la défiscalisation pour shooter le marché immobilier. Il convient juste de lui apporter contradiction.

Quand on regarde le pédigrée des dirigeants d’Héritage et Progrès, rien d’étonnant à ce que ce groupe de pression parte en guerre contre les mesures du Grenelle. Leur trésorier, Gustave Peltzer a dirigé de 1970 à 1980 le département commercial et marketing d'une entreprise de maisons individuelle filiale du Crédit Lyonnais et de Placoplâtre, et n’a pas changé sa matrice intellectuelle héritée de l’époque…

 


Pour Héritage et Progrès, « le projet de loi Grenelle II est une atteinte grave à la liberté d'habitat. » Bien que l’immobilier soit dopé par la finance publique, H&P veut moins de contraintes pour l’immobilier. Le sous oui, les comptes à rendre non ! Rien à faire du changement climatique, de la nouvelle ère énergétique, …, Héritage et Progrès a gardé ses vieilles lunettes et regarde dans le rétroviseur. Il ne veut pas de la tendance qui vise à « limiter de façon drastique la construction de maisons au profit d'immeubles collectifs de préférence le long ou proches des axes de transports collectifs existants. » Héritage et Progrès est en guerre pour défendre le modèle dépassé de la maison individuelle. C’est son droit, comme l’on a le droit d’être contre le discours d’H&P…

 

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0