Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel meilleur moyen de rentrer dans une culture que l’on ne connaît pas, que de passer par l’interface musicale. La banlieue, les 4000, le 9cube, … terra incognita. Des mots pour un (des) lieu(s) loin(s), pas inaccessible(s), mais inconnu(s), méconnu(s)... La pauvreté n’excuse rien, elle révèle parfois, et ABD Al Malik le démontre. Il habite la France du langage, les mots en partage, une porte ouverte pour apaiser la peur, une lumière dans la nuit de la violence des rapports sociaux bobo/banlieue.

 

Je sais d’expérience que les mots sont une bouée, une échelle dans l’ascension sociale. C’est ainsi, injuste, mais il y a une prime au maniement de la syntaxe.

Et c’est beau, le prix Constantin ne s’y est pas trompé. « Gribraltar », un album à écouter, offrir, partager. ABD Al Malik est un messager pour le bourgeois. Deleuze, Derrida, Debray, les 3D en lecture commune, y a du Brel dans ce mec là. Jazz, rap, slam, un environnement musical métisse pour accompagner ses mots.

 

ABD Al Malik est un artiste Passerelle

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :