Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui.
Demeurer enclos dans son identité, c'est se perdre et cesser d'être.
On se connaît, on se construit par le contact, l'échange, le commerce avec l'autre.
Entre les rives du même et l'autre, l'homme est un pont
."

 


J’empreinte à Jean Pierre Vernant décédé cette semaine, un extrait de La traversée des frontières pour commencer ce billet. Aller vers l’autre pour être soi, l’homme passerelle géographique, temporelle et spirituelle (Passerelles titre du blog ;-). A quoi servirait un pont qui n’aurait qu’une seule rive ? Le monde est global et complexe, l’homme aussi, l’homme fractal de l’humanité. Humanité qui aura attendue 21 siècles post JC, pour prendre conscience qu’elle est un tout, une mondialisation humaine effective que d’aucuns redoutent, repoussent, refoulent …

 

 

 

Lire le journal ne rend pas optimiste sur tous les refouloirs à l’œuvre. Mais point de dérive vers un pessimisme radicale, au prétexte que l’absurde gouverne le monde. Même si la tragédie est le théâtre des opérations humaines, jusqu’à maintenant et sans doute jusqu’à l’extinction de l’espèce, on peut tout aussi bien faire le pari d’ « imaginer Sisyphe heureux ».

 

 

 

C’est mon cas, peut être ou à cause que le mythe de Sisyphe d’Albert Camus a forgé mon adolescence. Peu importe, depuis 1941 où Camus écrivait ce précieux manuel de survit dans un monde absurde, l’heure n’a pas tellement changé. Les démocraties libérales et humanistes occidentales, sont toujours en faillite de confiance en leurs vertus. Les débâcles intellectuelles dissertent sur des systèmes sans répondre à que faire, si le monde n’a pas de sens ?

 

 

 

Alors, être optimiste par surcroît de dé-espérance et de lucidité, admettre l’étrangeté de notre condition, projeter de nous même un ordre et une morale, réapprendre à voir, à décrire le vécu, à accepter que des vérités soient multiples et équivalentes, et qu’une totale liberté s’ensuive. Se servir de cette liberté pour agir.

 

 

 

Désir de jeter des ponts vers tous ces sisyphes heureux

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0