Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le téléphone fixe de mon domicile ne sonne presque jamais, aussi, c’est surpris que je décroche ce soir en rentrant du travail. Une voie automatique m’annonce que Renaud Muselier m’a laissé un message. Tapez 1 pour l’écouter, ou sinon, raccrocher.

 

Pensez donc, si le 1er adjoint de Gaudin m’appelle, j'ai tapé 1. Et là, la voix provençale, douce et enregistrée de Renaud Muselier me souhaite un bonne année, me présente ses vœux, mêlés d’autosatisfactions pour lui même, Bruno Gilles et l’équipe municipale. Magie des nouvelles possibilités de la téléphonie, central d’appel automatique, distributeur des bons vœux de sieur Muselier ;-)

 

30 secondes, 1 minute, peu importe, ça se termine par un bip-bip-bip-bip-bip… fin des vœux auto satisfaits.

 

Alors, s’il peut être bien que M. Muselier s’approprie et utilise les NTIC pour me souhaiter ses vœux personnellement (est-ce parce que j’habite sa circonscription ?), sans nul doute sur le compte de mes impôts, il faudrait que cela fonctionne dans les deux sens : up-bottom, et bottom-up. L’ère de l’e-démocratie, c’est communiquer vers les citoyens mais aussi écouter et répondre !

 

Je m’explique. Passe que les vœux se terminent par un bip-bip comme une ligne qui sonne dans le vide. Cela procède sans doute de l’ordre du symbolique, sur le fonctionnement politique marseillais. Je souhaite que M. Muselier lise son courrier et y réponde, même par courriel.

Passage à sa permanence rue Sainte Cécile, lettre, courriel, relance par le site internet de la ville, … tout cela « es qualité » et toujours pas de réponse (bientôt 24 mois, l’espoir fait vivre, 2007 sera peut être la bonne année ;-)

 

Mais peut être est il insignifiant de demander à ce que l’on construise des bâtiments énergétiquement performants, plutôt que de s’enorgueillir bêtement du nouvel hôpital à la Conception et du nouveau pôle sécurité à la Capelette-Menpenti, qui sont énergétivores. Pourquoi la Communauté Urbaine de Marseille aménage-t-elle avec des standards moins que volontaristes ? Euroméditerranée sera-t-il un programme honteux pour l'effet de serre ?  2007, une année de responsabilité climatique, M. Muselier ?

 

On s’éloigne du propos du billet. Des vœux par téléphone pour faire moderne, la main sur le cœur de faire de la politique autrement, et toujours le même silence (absence) pour établir un diagnostic partagé, un plan d’action, ou même juste l’amorce d’un dialogue que d’aucuns appellent démocratie.

 

Un bip-bip comme un appel qui n’aboutit pas, il n’y a pas d’élu pour répondre au bout du fil…

 

 

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :