Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 7 février, Jean-Claude Gaudin a annoncé sur Europe 1 que la ville allait signer le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot. « Marseille sera la 1ère ville de France à adhérer à ce contrat pour l'environnement ». La signature aura lieu le jour de l'inauguration du festival Science Frontières le 15 février au Palais du Pharo, en présence de Nicolas Hulot lui-même et d'autres invités de renom.

 

Franchement, cette nouvelle m’a d’abord fait plaisir. Mais qu’y a-t-il derrière cette signature ? Marseille serait elle exemplaire ? Va-t-elle le devenir ?

 

Car signer le Pacte pour l’environnement, c’est avant tout un engagement qui demande de faire de l’environnement une priorité nationale, c’est une demande au futur nouveau Président, qu’il / qu’elle soit, d’être le garant de cette priorité.

 

Le maire de la Cité Phocéenne ira-t-il plus loin que la demande au futur locataire du Fb Saint Honoré, en mettant le développement durable au centre de ses préoccupations ? Pour la fin de son mandat comme pour son projet après 2008 ?

 

Regardons le bilan de la mandature et l’aboutissement de quelques projets :

 

1000 vélos disposés sur 130 stations à travers la ville, devraient être mis à disposition des Marseillais en avril 07. Un système déjà éprouvé à Lyon. Le petit problème, c'est que la ville manque cruellement de pistes cyclables. Sans compter que ce projet propose 1 vélo pour 0,1 % de la population de l’agglomération marseillaise, faudra pas être nombreux à vouloir céder au charme de la pédale ;-)

 

Les deux nouvelles lignes de tramway vont être réceptionnées avant l'été. 3 ans de travaux, près de 468 millions d'euros, et une ville qui se met à l’heure du transport doux. Juin, un mois heureux qui verra aussi les travaux de la gare Saint Charles se terminer (enfin !). Huit années de travaux, dont deux ans de retard, mais maintenant nous allons avoir une belle gare. Si la RTM pensait à cette occasion à améliorer la distribution des titres de transport, …

 

Géolide, une nouvelle station d'épuration enterrée derrière le stade Vélodrome sera réceptionnée en fin d’année. Après 3 ans de travaux, 180 millions d'investissement, nous aurons le plus grand complexe enterré de dépollution des eaux usées au monde. Bravo pour la SEM et merci pour la mer. Ainsi, les eaux issues du traitement des boues ne seront plus rejetées à la mer, mais retourneront par canalisation vers l'usine pour y être traitées.

 

La Ville de Marseille a été récompensée pour son programme de réseaux écocitoyens à destination des scolaires en novembre dernier, par le trophée des prix Territoriaux de la Gazette des Communes. Les interventions devraient se renforcer auprès des enfants pour les sensibiliser à la protection de l'environnement et au respect de la nature

 

Et ?

 

Pour les choix d’urbanisme structurant, sur l’énergie par exemple, sujet hautement problématique pour l’effet de serre, Marseille fabrique du péril climatique alors que nous avons de fabuleuses opportunités. Il n’y aurait qu’à vouloir !!! : Chantiers d’Euroméditerranée, programmes de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, Zones d’Aménagements Concertés à foison notamment pour le logement, équipements publics structurants, programmes de rénovation urbaine avec l’ANRU , … tout cela représente des centaines de milliers de m², des milliards d’euros investis, et une belle occasion manquée d’économiser des millions de tonnes de CO2 et de créer des centaines d’emplois. Du moins, jusqu’à présent.

 

Pour les déchets, sans entrer dans la guerre politico-politicienne entre le CG et la Communauté Urbaine, il faut être pragmatique : le dossier est enlisé et la décharge déborde ! Sans compter que la concertation n'était pas dans le logiciel de gestion du dossier. Le tri sélectif est toujours attendu dans de nombreux arrondissements. Marseille devait se mettre à jour en 2002 pour ne plus mettre en décharge (Directive européenne et loi française) et nous sommes en 07...

Pour être optimiste, des poubelles de rues ont fleuri sur les trottoirs de la ville, ça évite à trop de papiers gras de finir dans le caniveau... Le chantier de la propreté est dans l’agenda des priorités municipales, mais c’est tout un changement culturel à opérer pour les marseillais.

 

Gageons que la conversion au Pacte Ecologique du Maire de Marseille l’engage. Il y a tant à faire, tant de marge de progression et d’opportunités. La question du  développement durable ne doit pas être une tarte à la crème, servi par les élus et les services, c’est un engagement du quotidien. Plus que d’actions de communication, nous avons besoin de décisions et d’actions concrètes pour la planète. Cette signature engage.

 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :