Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 9 mars 2007 est à marquer d’une pierre bleue étoilée de jaune, sur une belle pelouse verte. Les chefs d’Etats de l’Union Européenne ont librement consenti à se fixer collectivement et pour leur pays, des objectifs contraignants de lutte contre l’effet de serre et de développement des énergies renouvelables. 20 % by 2020, c’est un objectif politique clair, un signal écologique européen dans la globalisation.
 

 Les dirigeants européens sont parvenus à un accord sur une stratégie globale de lutte contre le réchauffement climatique. Cette stratégie fixe notamment un objectif contraignant de 20% d'énergies renouvelables en 2020.

Les Vingt-Sept ont fixé pour objectif unilatéral de réduire de 20% au moins en 2020 par rapport à son niveau de 1990 la production de gaz à effet de serre, comme le CO2. Ils iront jusqu'à 30% si les autres pays industrialisés font de même.


Merci Angela Merkel, de ne pas avoir faibli, d’avoir su donner un cap ambitieux et un cadre à une politique énergétique européenne. Cette nouvelle politique européenne est une naissance en l’absence de cadre institutionnel dédié, ce qui est d’autant plus remarquable. La contrainte était essentielle, et au final, la souveraineté nationale conserve la liberté de moyens d’aboutir à l’objectif assigné. C’est globalement, par l’effort de chacun des membres, que nous devrons réussir.

 

Merci Jacques Chirac de ne pas avoir cédé au lobby de l’atom’cratie, qui croyait pouvoir imposer sur la scène européenne une exception nucléaire française. Dans cette discussion, la France ne s’est pas illustrée pour son appétence d’énergie renouvelable. Elle se contentera d’une pudique mention sur la contribution de l’énergie nucléaire à la lutte contre l’effet de serre. Mais le choix de cette technologie demeure un choix national, le consensus obtenu au Conseil du 9 mars, c’est un chemin européen vers l’énergie verte, renouvelable et efficace, comme solution d’intérêt communautaire.

 

Merci l’Europe de traduire en directive politique ce qu’aucun gouvernement français n’aurait osé faire (de droite comme de gauche). Nous avons besoin d’objectifs transnationaux pour libérer les forces intérieures et générer une véritable dynamique de collaboration européenne. Nous avons besoin de la force européenne pour dépasser les nombreuses barrières nationales et locales.

 

« Green power for EU », un beau projet pour une génération en quête de sens, tout en faisant face à notre responsabilité dans le réchauffement climatique. Il y a 50 ans, l’Europe se construisait sur le charbon et l’acier. Aujourd’hui, l’Europe pourrait être portée par ce pacte autour de l’énergie verte et de la lutte contre l’effet de serre. C’est une véritable révolution énergétique qui nous allons vivre dans la décade qui vient, une révolution sociétale qui pourrait donner un nouveau visage politique et social à l’Europe.

 

Hier, vendredi, l’Europe a su choisir un nouvel espace de collaboration, une parcelle de destin commun essentiel, tant l’énergie est cruciale pour la société humaine. L’Europe a fait un choix concret qui va matérialiser sa volonté dans le quotidien des citoyens de l’Union. Un choix qui l’honore pour sa morale de responsabilité. Un choix qui oblige les candidats à l’Elysée en 2007 et tous leurs successeurs ;-) Un choix qui s’impose à tous ceux qui sont en position de décider.

 

Bel et bon week-end ensoleillé, vive l’Europe !!!

 

 

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0