Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revenir à Rome, prendre le temps de regarder le temps passer. Comme pour y rencontrer un passé révolu, une gloire déchue qui arrive tout juste à conserver un patrimoine de l’humanité qui se délite. Sans remonter à Romulus ou César, il est loin le temps où le Pape séparait depuis le Vatican, l’empire du nouveau monde entre portugais et espagnols. Séville et Lisbonne ne s’en sont pas remises non plus.

 

Si grandeur et richesses peuvent transpirer des pierres, elles ne résistent pas aux siècles. C’est la loi du temps qui émousse la puissance géopolitique. C'est une morale esthétique qu'offre la ville éternelle. Enfin, c'est celle que j'ai comprise.

 

Au moins, ces villes nous laissent de beaux vestiges, et comme Paris a perdu de sa superbe après un 17ème et 18ème siècle flamboyant, demain ce sera le tour de New York et Washington. Loi immuable du temps je vous dit … En attendant, profiter de la beauté qui émane de Rome.

 

Puissance et beauté, un couple qui va souvent de pair. Détachement du contingent, pour mettre énergie, temps et argent au service de l’art. Lui laisser loisir d’imprimer sa marque  dans l’architecture, l’urbanisme (jardins) et les institutions qui le servent (bibliothèques, musées, académies, …)…

 

Loin de ses pérégrinations, je vous laisse feuilleter l’album d’un week-end à Rome.

 

 

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0