Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour mieux appréhender la réalité nationale, la relativiser, et mettre en perspective les discours politiques, rien ne vaut prendre un peu de hauteur, sortir des frontières de l’hexagone, ouvrir la fenêtre européenne...

 

Ainsi, Eurostat, l’organisme européen de la statistique, met en lumière de façon cinglante les mensonges et la propagande du gouvernement français sur l’emploi. Oui, le chômage a baissé en France pour atteindre 8,9 % en février, c’est 0,5 % de plus que les chiffres « made in France » (8,4 % comme le claironnent Borloo et Breton). Le bilan de la politique gouvernementale apparaît beaucoup plus modeste dans la lumière européenne, voir même assez piètre au regard du dynamisme des autres membres de l’Union européenne. La réalité a la vie dure …

 

Ainsi, si l’on regarde les statistiques de la délinquance, après une petite dizaine de lois sécuritaires et le développement d’une stratégie offensive des forces de l’ordre contre tous les présumés coupables (à l’exception de la délinquance financière en col blanc ;-), la France est peu ou prou dans la même tendance que ses voisins européens. Même si ceux-ci n’ont pas choisi, ni mis en œuvre une politique sécuritaire doublée d’un déferlement législatif, préférant la responsabilisation des citoyens plutôt que le flicage exubérant, ils obtiennent à peu près les mêmes résultats que nous. Faudra le dire à l’ancien 1er flic de France !

 

Ainsi, plusieurs Commissaires européens, le Président de la Commission lui même, auront été obligés d’intervenir dans le débat électoral français pour demander à Royal et Sarkozy, un peu moins de mensonges et une sourdine à la démagogie, à propos de l’euro et la BCE. Les « champions » du clivage ont été rabroués ensemble, pris en flagrant délit de populisme nationaliste à maintes reprises par l’exécutif européen. Pas de quoi être fiers pour des candidats à la présidentielle ;-(

 

 

Trois exemples ne font pas une règle générale. A l’heure où le pays est traversé par des bourrasques mensongères par temps de fièvre électoraliste, il est de bon ton de rappeler que l’Union Européenne, de par son indépendance, et même avec des  institutions inadaptées, demeure une boussole vers le vrai. Pour échapper à la névrose et aux faux semblants franchouillards, le prisme européen est un outil salutaire.

 

 

Reste une question qui me taraude, et qui n’est pas abordée dans la campagne électorale : que va faire la France pour l’Europe en 2008, alors qu’elle prendra la présidence de l’UE pour un semestre ? Ce silence béant, sur la vision et le rôle de la France pour l’Europe, me paraît beaucoup plus inquiétant que les mensonges épinglés par ce billet.

 

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0