Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ayant lu « Si la gauche savait » de Michel Rocard, son appel à l'alliance pour que les verts, les socialistes et les centristes constituent une majorité dans le pays, n’a rien d’étonnant. C’est dans la suite de son parcours politique, sincère, européen et clairvoyant. Réformiste dans l’âme, socialiste pragmatique, Michel Rocard a raison d’en appeler à la raison, à la définition d’un accord de gouvernance moderniste (avant le 1er tour) qui nous permettra d’éviter le sarkosisme.

 

Il y a cette formidable opportunité de ne plus faire de compromis avec les extrêmes, de droite comme de gauche, de ne plus être otage de la pureté idéologique au sacrifice du résultat, si nous savons maintenant passer des accords. Il y a un chemin progressiste devant nous. Sachons lire et ajouter les lignes de forces progressistes.

 

On pourra dire que l’appel de Rocard vient tôt, avant le rapport de force électoral qui détermine habituellement les reports. Mais c’est justement pour que 2007 soit l’anti-expérience de 2002, que les progressistes doivent aujourd’hui sceller une alliance sincère et constructive, qui défendra au second tour puis aux législatives un projet commun d'espoir pour la France.

 

« Nous pouvons éviter ce gâchis social dont la majorité des Français ne veut pas. Comment? Simplement, en unissant nos forces avec ceux qui sont les plus proches de nous. Ceux qui pensent comme nous que le marché doit être régulé, que l'Etat doit défendre la solidarité, que l'égalité des chances doit être assurée pour tous et entre toutes les générations.

Socialiste et européen depuis toujours, j'affirme que sur les urgences d'aujourd'hui rien d'essentiel ne sépare plus en France les sociaux-démocrates et les démocrates-sociaux, c'est-à-dire les socialistes et les centristes. Sur l'emploi, sur le logement, sur la dette, sur l'éducation, sur l'Europe, nos priorités sont largement les leurs. Sur la société, sur la démocratie, sur les femmes, sur l'intégration, sur la nation, nous partageons les mêmes valeurs. Isolés, ni eux ni nous, n'avons aucune chance de battre la coalition de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen. Mais rassemblés avec les Verts, la gauche sociale-démocrate et le centre démocrate-social constituent une majorité dans le pays. Et dans deux semaines elle peut devenir la majorité réelle. C'est la chance de la France.

Il ne faut pas attendre l'après-second-tour pour créer la dynamique de l'alliance […]

Pour la première fois depuis longtemps, j'atteste que ce chemin nous est ouvert. Nous pouvons déplacer les lignes politiques pour qu'elles soient fidèles à nos convictions. Nous pouvons faire repartir la France sur les rails du progrès économique, de la justice sociale, d'une démocratie impartiale et apaisée. Offrons ce choix aux Français et je suis sûr qu'ils l'approuveront.

Si nous ne saisissons pas cette chance, oui nous n'aurons aucune excuse… »

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0