Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Escale marseillaise. J-7 de l’élection, la tension monte et les lignes bougent (un peu). Sarkosy droitise son discours, pour séduire et verrouiller le report du vote FN. Il n’est pas raciste mais tacticien, et joue le coup de l’alliance de toutes les droites. Ségolène sourit, essaie de convaincre qu’elle est le vote utile pour la France Présidente, (à gauche, la présidence ;-) tandis que Michel Rocard et Bernard Kouchner appellent à l’alliance au centre. Bayrou savoure le plaisir du sprint final pour la qualification, redoublé d’être parti en out-sider.

 

Rocard et Kouchner sont lucides, car pour la 1ère fois, il est possible de dépasser le choix des extrêmes, les dogmatismes qui suintent le mensonge. Les français ont un droit nouveau en 2007, celui d’ouvrir les yeux sur l’héritage de 25 années d’alternance gauche/droite : une dette 1200 milliards d’euros, l’ascenseur social en panne, le décrochage de l’Europe pour un nationalo-nombrilisme, l’espoir ramené au rang d’utopie pour une grande majorité de compatriotes, le climat social délétère et la peur pour l’avenir, la protection de l'environnement en jachère ou presque …

 

L’héritage de 25 années d’alternance politique, c’est une démocratie confisquée par quelques notables et haut fonctionnaires, ballottée/travaillée par les extrêmes (de gauche comme de droite). L’Etat partout, et pas que pour l’intérêt général, la décentralisation arrêtée à mi chemin, le record mondial d’hommes politiques cumulards (85 % des parlementaires), la déresponsabilisation des citoyens, l’encadrement policier pour les déviants, … Des lois s’ajoutent aux lois, le haut du panier n’y est guère soumis, et malgré de bons fondamentaux socio-économiques le pays désespère.

 

Il est temps d’exercer son droit d’inventaire citoyen, et pour une fois nous avons le droit de rebattre le jeu des cartes politiciennes, sans tomber dans des bras fanatiques. Une petite révolution orange, presque clandestine, est à notre portée. C’est justement parce Bayrou n’a pas de majorité parlementaire toute faite, que c’est intéressant. Outre le scandaleux « golden parachute électoral » qu’ils se sont octroyés indûment, les parlementaires PS/UMP ont peur de perdre l’avantage de l’influence acquise. Mais regardons ce qu’ils ont fait de cette influence : « des privilèges pour les uns et des leçons aux autres».

 

 

Regarder les Guignols de l’Info pour prendre la température, l’un des rare médias de masse ouvertement anti-sarko. Le droit à la caricature n’empêche pas perspicacité et finesse d’analyse, même si le trait est forci. Après le gentil Chirac « de mangez des pommes » de 1995 et « super-menteur » de 2002, pour 2007, le gentil de la campagne, c’est Bayrou. ;-))

 

 

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0