Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Heureusement que dans cette campagne électorale, il y a les blogs pour échapper au contrôle des masses média, qui passent sous silence atténuent les gaffes de Nicolas S. Paraît que son staff de campagne le voudrait aphone pour les prochains jours…

 

Merci Jean Quatremer pour cette veille à l’intérêt européen, et d’avoir signalé le dérapage de Sarkosy en campagne à Nice. Nicolas S., dans sa stratégie de l’alliance de toutes les droites (ou presque, les modérés pouvant encore fuirent d’ici le 22 avril vers Bayrou) est en plein délire nationaliste. Et à Nice, sur les terres de Jacques Peyrat (ex FN, devenu UMP), le Sarkosy de campagne est allé loin, trop loin. Outre que Sarkosy fantasme d’incarner la France à lui tout seul et se pose comme seul recours contre l’implosion de la nation, il envoie à la face des Allemands, en 2007, le génocide des juifs ! Plus qu’un dérapage, c’est une agression diplomatique.

 

Le discours que le candidat de l’UMP (en ligne sur le site officiel) a prononcé ce vendredi 30 mars au soir à Nice, est édifiant. Un pur jus lepéniste dans le texte :

 
«  Le 22 avril et le 6 mai, (les citoyens) auront à choisir entre ceux qui ne veulent plus entendre parler de la Nation et ceux qui veulent qu’on la respecte. Je veux que l’on respecte la Nation. Je veux dire aux Français qu’ils auront à choisir entre ceux qui aiment la France et ceux qui affichent leur détestation de la France.

 
(…)

 
Les Français auront à choisir entre ceux qui veulent que les délinquants soient punis et ceux qui prétendent que c’est toujours la société qui est coupable et jamais les délinquants.

 
(…)

 
Français au sang mêlé, qui doit tout à la France, je suis fier d’être Français. Je veux redonner à tous les Français la fierté d’être Français. (…)  « je veux dire aux Français que le 22 avril et le 6 mai, ils auront à choisir entre ceux qui sont attachés à l’identité nationale et qui veulent la défendre et ceux qui pensent que la France a si peu d’existence qu’elle n’a même pas d’identité ».

 
(…)

 
« Je suis de ceux qui pensent que la France n’a pas à rougir de son histoire. Elle n’a pas commis de génocide. Elle n’a pas inventé la solution finale. Elle a inventé les droits de l’Homme et elle est le pays du monde qui s’est le plus battu pour la liberté (…).

 
 

Au cas où Sarkozy l’aurait oublié, les allemands sont nos alliés depuis 60 ans, c’est avec eux que nous avons bâti l’Europe et c’est avec eux (en autre) que la France doit travailler à la relance de l’Europe. L’insulte est grave (Allemagne=génocide, France=droits de l’homme), elle ressuscite l’idée du boche facho contre les bons français des Lumières !!!   

 

C’est pire que n’importe quel couac sur le nombre de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, il s’agit de diplomatie, de la place de la France dans l’Europe et de sa relation à ses voisins/alliés. Faisons déjà la moitié du chemin que les allemands ont fait dans leur travail sur leur propre histoire, et la France pourra se faire donneuse de leçons.

 

Je suis profondément choqué par ce discours. Sarkosy est en train de virer néo-con (pour conservateur), et la France où « tout devient possible » pourrait être un miroir des USA, où tout est possible avec Bush et Co (même le pire).  

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0