Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout d’abord, merci BFM TV d’avoir ouvert cette fenêtre médiatique pour une respiration démocratique. Après maintes péripéties et rebondissements, le débat encore virtuel jusqu’à hier, a trouvé toute sa place. Pour le TNT pour certains, sur le net pour ma part. Ça fait du bien de voir deux personnalités politiques débattrent, non pour s’affronter et mettre en relief ce qui les séparent, mais pour dialoguer aussi sur leurs convergences. Bien entendu, les deux protagonistes ne sont pas d’accord sur tout, toutefois beaucoup de constats et de diagnostics sont partagés, et il n’y a que sur la méthode économique (recours à l’étatisme pour SR, approche libérale pour FB), que des chemins se séparent. Une méthode qui pourrait devenir compatible avec le pragmatisme qui s’impose à celui qui gouverne (le PS avait su devenir lucide en 1983). Ségolène apparaît libre des vieilles lunes socialistes, ouverte à la concertation et au dialogue

 

A lire le Figaro du matin et sa dénonciation d’un tel débat, on peut légitimement s’interroger sur le déchaînement de « haine » pour cette opportunité médiatique. Ok, la rédaction est sous perfusion UMP, mais tout de même ! En quoi un débat qui fait dialoguer des visions politiques différentes, qui peuvent aussi trouver des points d’accord sur l’essentiel, est il nuisible à cette élection ?   Parce que l’on pourrait assister en direct à une mue social-démocrate de la candidate ? Parce que les électeurs pourraient penser que Ségolène n’est pas une bolchevique, mais qu’au contraire, elle a traversé la Manche pour dessiner une nouvelle alliance ?

 

Ce genre de dialogue est une respiration, qui prouve que notre démocratie devient adulte, qu’elle s’enrichie de la complexité, que s’éloigne la violence dans le rapport de force électoral. Sarkosy devrait méditer sur cette respiration nouvelle, lui qui est devenu zen. Sa prétendue victimisation stalinienne est une farce compte tenu de son influence médiatique. Il aurait pu aussi dialoguer dans la paix avec le 3ème homme, son refus signe un logiciel dépassé (on ne gagne rien à vouloir monopoliser les idées), celui du conservatisme pour un état UMP.

 

Chacun votera en son âme et conscience, la semaine prochaine. Moi, je n'oublie pas la violence politique de Sarkosy, son flirt avec l'extrême droite, son clanisme... Relisez l'édito paru dans le Soir, journal belge qui sauve la révolte (et l’honneur) francophone : Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux. Remarquez que le complot n'est pas parisien ;-)


Ce débat n’enferme aucun citoyen dans une consigne de vote, il démontre le besoin de démocratie nouvelle pour notre pays. Une démocratie absente du logiciel de Nicolas Sarkosy. Les chefs du sectarisme ont perdu, et c’est une 1ère victoire.

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0