Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Billet en direct du débat, sans recul, mais en avais-je ces derniers jours ? Un débat de qualité médiocre, Mme la professeur contre le nerveux qui se contient.

 

Faire le pari que nos institutions seront assez solides pour résister à la couleur brune. Assez souple pour faire émerger une démocratie renouvelée. Pour le reste, pour le bulletin dans l’urne, si je sais pour qui ne pas voter (on ne transige pas avec certaines valeurs !!!), je ne suis pas convaincu.

 

Voilà, sans doute le dernier billet sur la Présidentielle d’ici le 6 mai. Parce que prendre du recul fera du bien, lever le regard du nombril est salutaire, écouter la pulsation du monde, de l’Europe, de l’ailleurs …

 

Il faut être presque fou pour vouloir faire progresser des idées par les mots, pour tenter de disséquer de la complexité dans une bulle numérique, pendant que TF1 passe un « Droit de savoir » consacré à la fraude sociale, où « rmistes » fraudeurs et faux chômeurs escroquent les caisses publiques. A la veille du débat officiel de la Présidentielle, une 2nde partie de soirée montée en propagande pro Sarkosy, ce n’est bien entendu pas pour fabriquer du temps de cerveau disponible pour qui que ce soit... Et dire qu’il y a eut des candides pour croire que le débat SR / FB était de la manipulation du débat démocratique, ligne officielle de la rue d’Enghien (et des chaînes hertziennes).

 

Fou et humble à la fois, je ne veux plus ajouter un mot à la mascarade. Revenir à la respiration de « Petite philosophie de la course au pouvoir », s’éloigner des passions et de l’illusion, le 7 mai se réveillera presque pareil au 6 mai, la même aurore sur la même réalité du monde…

Bien entendu, le chemin sera différent, mais toujours il sera question d’implication, de faire ensemble, de tisser des aventures humaines pour résister et pour créer, pour habiter le rêve d’une utopie concrète. Le réel est toujours insatisfaisant, la question est insoluble, c’est l’absurdité de la vie et toute sa saveur.

 

Ce bleu qui vire au brun ne me convient pas. Ce rose qui n’a pas fait son aggiornamento ne le rend pas séduisant. L’orange reste incertain. Rien de mieux que de rester le seul peintre de ses idées, la curiosité et la rencontre pour élargir la palette. La réalité doit se conjuguer au rêve, au dialogue, à l’espoir. Il sera toujours question de transformer le réel probable.

 

Fin de la chronique politique des Présidentielles 07 d’ici la 6 mai.

 

Tag(s) : #heloim.sinclair

Partager cet article

Repost 0