Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anne Lauvergeon, l’ancienne patronne d’Areva, Atomic Anne balance sévèrement sur la politique nucléaire de Sarkozy, dans l’interview qu’elle a donné au Monde daté du 8 juillet (article payant). Elle a la dent dure, et pas seulement parce qu’elle a été débarquée par le président. Ce qu’elle reproche, c’est l’inconstance de l’Etat vis-à-vis d’Areva ainsi que le trafic d’influences. Un flottement dans la stratégie de l’actionnaire principal qui aurait commencé sous Chirac et se serait poursuivi (en pire) sous Sarkozy. Un omniprésident du nucléaire qui voudrait démanteler Areva, pour rendre service aux « intérêts particuliers qui souhaitent prendre tout ou partie du leadership de la filière nucléaire française » (soit servir l’appétit de son pote Progglio, PDG d’EDF).


Anne Lauvergeon envoie du bois contre Sarkozy, et pas seulement sur ses amitiés qu’il veut servir... Mais aussi sur l’inconscience et l’irresponsabilité de Sarkozy de vouloir vendre du nucléaire à n’importe qui, sur toute la planète : « le nucléaire n’est pas fait pour tous les pays. Il aurait été irresponsable de vendre des centrales à la Libye du colonel Kadhafi ». Celui qui signait un protocole sous la tente du dictateur dans un jardin parisien est directement visé !!! Atomic Anne épingle également le complice du président nommé à la tête d’EDF : «  cela a été un des principaux points d’opposition avec les dirigeants actuels d’EDF, qui considéraient que sûreté et sécurité étaient certes importantes, mais qu’on pouvait faire plus simple et moins cher pour de nouveaux pays nucléaire ». Ainsi, l’éviction d’Anne Lauvergeon serait le prix à payer pour s’être opposée au nucléaire low cost, low security. Merci Anne ;-)

 

Autre peau de banane lâchée par AL contre Sarkozy, un canardage contre le greenwashing du Grenelle de l’environnement. Ainsi, en 2009, l’Etat commandé par un président omniprésent, a refusé à Areva un développement dans l’éolien « au prétexte que les énergies renouvelables n’avaient pas d’avenir ! ». Pour la posture verte en 2012, le président à talonnettes aura perdu toute crédibilité.

 

 

Le château aura beau fulminer contre Mme Lauvergeon « atteinte d’aigreurs après avoir été virée », on pourra difficilement élever un écran de fumée par faire oublier les arguments critiques posés par une ex très haute représentante de l’atom’cratie. L’inconstance est une marque de fabrique de Sarkozy, le sceau de son quinquennat. L’intéressement des affidés ne s’est pas démenti, même s’il faut les payer sur la bête France et faire courir des risques à toute la planète…

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :