Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bernard Tapie, patron de presse se fait manager « brutal » envers ses troupes. Le nouveau patron de presse du Sud-Est (La Provence, Nice Matin, Var Matin, Corse Matin) a joué les provocateurs. Il a défié la rédaction de son propre journal, en disant tout le bien qu’il pensait du journal « La Marseillaise » concurrent de « La Provence », au micro de France Bleu vendredi matin 15 mars.


Le Monde nous rappelle ces paroles de Tapie à propos de La Marseillaise, qui cogne sa rédaction de La Provence : « c'est pour moi le quotidien le mieux fait de toute la région, … Il est intelligent, il est bien fait, il est bien écrit, bref, je voudrais que les miens soient faits comme ça ». Le nouveau patron de la presse quotidienne régionale de la Provence jusqu’à la Côte d’Azur, est un manager qui ne s’embarrasse pas de mettre les formes. Pour lui, la diffusion de la Provence est insuffisante, cela vient d’un problème éditorial, le problème de La Provence c’est que « les Marseillais n'ont pas envie d'acheter leur quotidien… ».

 

Bernard Tapie a rencontré pour la première fois les journalistes de la rédaction de La Provence, la veille de ses paroles fracassantes sur France Bleu. Pour leur annoncer l’arrivée d'Olivier Mazerolle pour diriger la rédaction à partir de début avril et qu'une étude sur le contenu du journal serait lancée. Sa charge sur France Bleu éclaire la tonalité du rendu de l’enquête à venir : une profonde réforme du quotidien à la demande du patron.

 

Je ne sais pas si Bernard Tapie se rêve en Citizen Kane du grand sud français, ou s’il s’inspire de Warren Buffet, milliardaire américains qui rachète des journaux locaux aux USA ? Un peu des deux sans doute… Le long papier que le Nouvel Observateur du 13 mars lui consacre sous la plume du rédacteur en chef Serge Raffy, mi article mi interview amicale, donne une idée de l’objectif de Tapie : « inventer un nouveau type de groupe de presse, qui intègre tous les médias, télé, radio, internet, sport, entertainment... sur un large territoire, en l'occurrence le Sud, sans négliger pour autant l'information de proximité, essentielle, celle qu'on appelle la locale ».

 

L’article de Raffy parle aussi de séduire les milliardaires concentrés dans le Sud-Est l’été, de pétrodollars et de millions chinois à investir dans des clubs de sport locaux.

 

Moi qui peste contre le site internet de La Provence pour l’énorme place donnée à l’OM et aux faits divers alors que je n’achète jamais ce journal, je n’ai pas l’impression que la prochaine réforme de la Provence accouche d’un journal qui saura me séduire…

 

Si le retour de Bernard Tapie en politique avec une candidature à la Mairie de Marseille me semble aujourd’hui improbable, il y la question du rôle que tiendra La Provence pour les prochaines élections municipales à Marseille. Tapie va-t-il prendre sa revanche sur le milieu politique marseillais, qui l’a poussé en prison en 1993 avec l’affaire du match truqué OM/VA ? Une chose est sûre, Patrick Mennucci, candidat socialiste déclaré à l'élection municipale qui a conduit un plan de lutte anti-Tapie-Hersant à l’Assemblée Nationale ne devrait pas être avantagé par le journal pour les primaires socialistes de l’automne 2013…

 


 

Tag(s) : #Marseille 2008 et au delà

Partager cet article

Repost 0