Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clinton Back to WorkBill Clinton, le président américain démocrate qui a surfé deux mandats sur la relative prospérité américaine à l’aube du XXIème siècle, de 1993 à 2001, n’a pas totalement disparu de la scène politique internationale. Sa femme super ministre des affaires étrangères d’Obama, Bill Clinton travaille à la réélection d’Obama en novembre 2012. Pour ce faire, il a choisi le combat des idées, pour réhabiliter l’Etat et la puissance publique,  qui ne sont pas des ennemis de la prospérité américaine mais une condition nécessaire à cette prospérité recherchée. Bill Clinton sort un livre « Back to work » que l’on pourrait traduire par « remettons nous au travail » comme le fait Le Monde.

« Back to work and run more and more with renewable energy », remettons nous au travail et alimentons nous de plus en plus à partir des énergies renouvelables, pourrait être une ligne directrice du nouvel oups de Clinton. Le quotidien du soir parisien a publié le 14 février, les bonnes feuilles en français de ce nouveau livre de Bill Clinton, dont je n’aurais pas parlé, si ce dernier ne plaçait l’indépendance énergétique comme une priorité nationale pour l’Amérique qui passe par les énergies renouvelables, avec une approche « sociale -démocrate » à l’européenne qui ne gâche rien…

Extraits :

« La seule manière de faire perdurer le rêve américain entre nous et de demeurer le principal acteur du monde dans la recherche de la liberté et de la prospérité, de la paix et de la sécurité, c'est d'avoir à la fois un secteur privé, fort et efficace, et un Etat, fort et efficace, qui travaillent ensemble pour promouvoir une économie faite de bons emplois, de revenus en hausse, de plus d'exportations et d'une plus grande indépendance énergétique ».

« Ces dix dernières années, l'Allemagne, où le soleil brille en moyenne autant qu'à Londres, a dépassé les Etats-Unis en devenant le premier producteur et utilisateur de cellules photovoltaïques. Comment ? Grâce à des subventions et à des objectifs définis par l'Etat. Une étude réalisée par la Deutsche Bank a montré que, même en intégrant le coût des subventions économiques, les Allemands avaient bénéficié de la création de 300 000 nouveaux emplois. Les Etats-Unis ayant une population plus nombreuse, s'ils avaient adopté la politique de l'Allemagne, auraient créé plus d'un million d'emplois. Mieux encore, du fait de leur plus grande capacité à produire de l'énergie solaire, ils auraient pu en créer le double. »

 

Je prends ici un angle « énergie verte » pour aborder la vision et les propositions de plus globales de Bill Clinton, lequel essaie au travers de son livre de réconcilier et générer une coopération entre les secteurs public, privé et à but non lucratif, pour créer des ouvertures économiques et reprendre confiance dans l’avenir.

 

Ce qui m’intéresse avec ce prisme« énergie verte » mis en avant chez Bill Clinton, c’est de constater que ce sujet est primordial pour faire tourner/évoluer l’économie (mondiale, occidentale, américaine…). L’indépendance énergétique est un enjeu stratégique pour tous les états du monde, y pourvoir avec des énergies renouvelables permet de gagner en indépendance et de créer des emplois…

 

En matière d’énergie, Bill Clinton souhaite que les USA deviennent un peu plus allemands pour véritablement entrer dans le XXIème siècle. C’est aussi le projet/choix de François Hollande pour la France. Ce n’est pas celui de Nicolas Sarkozy, qui veut bien converger avec l’Allemagne sur beaucoup de sujets, sauf sur celui de l’énergie.

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0